Gros contrats en vue

03 décembre 2021 07:55; Act: 03.12.2021 09:03 Print

Macron aura son «cadeau de Noël» aux Émirats

Le président français Emmanuel Macron effectue, vendredi, une courte visite à Dubaï, première étape d'une tournée dans le Golfe, avec de gros contrats en vue.

storybild

L'homme fort des Emirats, le prince héritier d'Abou Dhabi Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, dit MBZ, accueillera le chef de l'Etat français. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président français Emmanuel Macron effectue, vendredi, une courte visite à Dubaï, première étape d'une tournée dans le Golfe, pour renforcer les relations solides entre la France et les Emirats arabes unis avec l'annonce attendue de plusieurs contrats, dont celui de plusieurs dizaines de Rafale. L'homme fort des Emirats, le prince héritier d'Abou Dhabi Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, dit MBZ, accueillera le chef de l'Etat français sur le site de l'Exposition universelle qui se tient à Dubaï jusqu'à la fin mars.

Après un entretien en milieu de matinée, les deux dirigeants assisteront à la signature de plusieurs contrats et accords économiques. «Je ne veux pas dévoiler le cadeau de Noël» avant la rencontre, a déclaré Anwar Gargash, conseiller du président émirati, à des journalistes cette semaine. Une discrétion partagée par l'Elysée et les groupes concernés.

Commande de rafales

Le contrat le plus attendu est celui portant sur une commande de plusieurs dizaines d'avions de combat Rafale par les Emirats, qui viserait à remplacer à terme les 60 Mirage 2000 acquis à la fin des années 1990. Les Emirats sont actuellement le cinquième client le plus important de l'industrie de défense française sur la décennie 2011-2020, avec 4,7 milliards d'euros de prises de commandes, selon le rapport au Parlement sur les exportations d'armement de la France.

Ces dernières années, Paris a été critiqué parce que certaines de ces armes avaient été utilisées dans le conflit au Yémen, où l'Arabie saoudite et ses alliés sont soupçonnés de crimes de guerre par des ONG comme Amnesty International. En se dotant d'avions Rafale, construits par Dassault Aviation, les Emirats emboîteraient notamment le pas au Qatar, qui a acheté 36 appareils, et à l'Egypte (24 appareils achetés en 2015 et 30 en 2021).

Le puissant fonds souverain émirati Mubadala devrait annoncer qu'il accroît nettement son enveloppe d'investissements, qui serait portée à quatre milliards d'euros, dans des entreprises françaises.

(L'essentiel/afp)