Commerce/Environnement

13 avril 2019 14:03; Act: 13.04.2019 14:08 Print

Malgré les lacunes, Ikea veut être un géant vert

En se lançant dans la location et le recyclage, le géant suédois du meuble en kit veut verdir un modèle toujours terni par son empreinte carbone et la surconsommation.

storybild

Archive/Photo d'illustration (photo: Martin Ruetschi)

Sur ce sujet
Une faute?

«Rien ne se perd, tout se transforme». Simple effet d'annonce ou véritable révolution? Ikea s'est engagé à devenir un acteur de l'économie circulaire d'ici à 2030. Pour y parvenir, plusieurs chantiers ont été mis en route: réparer et reconditionner les produits endommagés pendant le transport, l'option deuxième vie où les clients peuvent rendre un certain nombre de produits, recycler les articles hors d'usage...

Dernière initiative en date, Ingka Group, franchise d'Ikea, a annoncé début 2019 lancer un projet pilote de location de meubles dans quatre pays et prévoit déjà d'étendre le concept en 2020 sur ses 30 marchés en Europe, en Amérique du Nord et en Asie.L'objectif affiché par le roi du meuble en kit pas cher et facilement remplaçable s'annonce en réalité plus difficile à atteindre tant est élevée son empreinte écologique.

D'importantes «lacunes»

Le géant de l'ameublement a indiqué vouloir réduire son empreinte de 70% en moyenne par produit d'ici à 2030. «La meilleure possibilité pour réduire l'empreinte carbone réside dans les matières premières et la durée de vie des produits», assure Ikea dans son rapport stratégique «People & Planet Positive».

La gestion actuelle est encore loin de satisfaire les organisations écologistes, à l'image de Greenpeace Nordic: «Ikea a le potentiel pour devenir une entreprise entièrement circulaire (...) mais il existe encore d'importantes lacunes en termes d'empreinte écologique auxquelles le nouveau modèle n'apporte pas de solution». Greenpeace déplore par ailleurs l'exploitation à grande échelle de ressources naturelles comme l'huile de palme et le bois, et l'utilisation de plastiques.

Ikea s'est toutefois engagé à éliminer les plastiques à usage unique d'ici 2020 et a aider «les fournisseurs à convertir l'ensemble de [leurs] usines afin qu'elles deviennent climatiquement positives».

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.