Prince banni

18 février 2019 12:03; Act: 18.02.2019 12:27 Print

MBS se cherche des alliés et des contrats

Le dirigeant d'Arabie saoudite, critiqué depuis le meurtre de Jamal Khashoggi, tente de nouer de nouveaux partenariats fructueux en Asie.

storybild

Mohamed ben Salmane veut montrer qu'il compte encore sur la scène internationale. (photo: AFP/Fayez Nureldine)

Sur ce sujet
Une faute?

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a entamé dimanche au Pakistan une tournée asiatique dans trois pays dont il espère de juteux contrats et la démonstration qu'il demeure un acteur-clé sur la scène diplomatique cinq mois après l'affaire Kashoggi. Le contexte régional est très tendu, marqué par des frictions avec l'Inde et l'Iran voisins, qui accusent tous deux le Pakistan de soutien à des groupes insurgés.

Le prince se rendra ensuite en Inde, où il rencontrera le Premier ministre Narendra Modi et discutera pétrole avec son ministre Dharmendra Pradhan. Il est attendu en Chine jeudi et vendredi. Deux étapes prévues dimanche et lundi en Indonésie et en Malaisie ont été annulées samedi sans explication. Cette visite intervient cinq mois après l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi dans l'enceinte du consulat saoudien à Istanbul. Après avoir dans un premier temps nié le meurtre, Riyad avait avancé plusieurs versions contradictoires et soutient désormais que Khashoggi a été tué lors d'une opération non autorisée par le pouvoir.

Selon les analystes, la tournée asiatique de MBS, sa plus importante sortie sur la scène internationale depuis sa participation au sommet du G20 en Argentine en décembre, tombe à point nommé pour prouver à l'Occident qu'il a encore des alliés. Il «veut démontrer qu'il n'est pas un paria international», souligne James M. Dorsey, chercheur rattaché à la S. Rajaratnam School of International Studies à Singapour. Il s'agit d'apporter la preuve qu'il a toujours «accès à la scène internationale et qu'il peut opérer (...) en tant que plus haut représentant d'Arabie saoudite à part le roi», souligne-t-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lestrollsrusses le 18.02.2019 19:22 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui car même si on peut trouver ça triste, certains pays vont "acheter" d'autres pays pour s'en faire des amis. Mais le monde est comme ça, rien à faire!

  • niemand le 18.02.2019 23:26 Report dénoncer ce commentaire

    A quand la justice ?

Les derniers commentaires

  • niemand le 18.02.2019 23:26 Report dénoncer ce commentaire

    A quand la justice ?

  • Lestrollsrusses le 18.02.2019 19:22 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui car même si on peut trouver ça triste, certains pays vont "acheter" d'autres pays pour s'en faire des amis. Mais le monde est comme ça, rien à faire!