Au Royaume-Uni

25 août 2021 08:05; Act: 25.08.2021 12:10 Print

McDonalds fait face à une pénurie de milkshakes

La chaîne de fast-food manque aussi de boissons en bouteille dans plus de 1200 filiales.

storybild

Le Brexit et à la pandémie de Covid sont les principales causes des problèmes d'approvisionnement. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant américain du «fast-food» McDonald’s a annoncé mardi qu’il faisait face à une pénurie de milkshakes au Royaume-Uni à la suite des problèmes de chaîne d’approvisionnement attribués au Brexit et à la pandémie de Covid. L’enseigne est aussi à court de boissons en bouteille dans ses 1250 sites en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles.

D’après une déclaration, le groupe admet que, «comme beaucoup de distributeurs, nous faisons face à des problèmes de chaîne d’approvisionnement, avec un impact sur la disponibilité de quelques produits». En particulier, les «boissons en bouteille et les milkshakes sont provisoirement indisponibles dans les restaurants» en Grande-Bretagne, ajoute-t-il.

Des pénuries à venir chez KFC

Il assure que le groupe «travaille dur pour ramener ces éléments sur le menu» et présente ses excuses à ses clients pour ce désagrément. McDonald’s est le dernier en date à subir l’impact des problèmes d’approvisionnement après notamment la chaîne de restaurants Nando’s, obligée la semaine dernière à fermer quelque 50 restaurants à cause d’un manque de poulet, attribué à des pénuries de travailleurs et de chauffeurs routiers chez les fournisseurs et dans les sociétés de logistique.

La chaîne américaine de poulet frit KFC a également récemment averti que les problèmes de logistique entraînaient des pénuries de certains éléments de son menu. Les problèmes d’approvisionnement plombent depuis maintenant plusieurs mois les usines ou les distributeurs britanniques sont une conséquence du Brexit, qui complique l’entrée au Royaume-Uni de travailleurs originaires de l’Union européenne, tandis que nombre d’entre eux sont retournés dans leur pays d’origine.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JP L le 25.08.2021 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le Brexit et ses conséquences prévisibles! Aucune empathie…

  • Cataclysme bucal le 25.08.2021 08:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oh mon Dieu, comment allons nous survivre sans milk shake? Quelle sainte horreur!

  • Froggy le 25.08.2021 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Quel dommage! Moi qui voulais justement me mettre au fast-food, tant pis, je continuerai à manger du camembert et à boire du pinard.

Les derniers commentaires

  • Kaustik le 26.08.2021 12:12 Report dénoncer ce commentaire

    Si seulement il pouvait être en rupture de toute leur bouffe de m*#@§@ !

  • crayon le 26.08.2021 12:05 Report dénoncer ce commentaire

    c'est pas un ingredient du vax ?

  • Sandra le 26.08.2021 02:13 Report dénoncer ce commentaire

    Enlevé sur tout d'abord vaut paille dégueulasse en carton. Déjà que le gout des glaces et boissons sont noyées dans l'eau pour gagner quelques euros de plus , et encore le gout de carton dans la bouche va pas arranger les choses. Confinement m’a appris à faire des belles choses chez soi et beaucoup moins chère alors pour sortir manger un menu et désert pour 20 euros il faut faire beaucoup mieux que sa.

  • jos le 25.08.2021 22:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tu a volu le brixot , deprui toi maintenant , le pire vient encore cher amis sur l’île

  • A voir ! le 25.08.2021 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis que j'ai vu le film "Le fondateur", je n'ai jamais remis les pieds dans un Macdo, et je n'y retournerai jamais.