Crise de la zone euro

06 juin 2012 09:47; Act: 06.06.2012 10:29 Print

Moody's dégrade la Deutsche Bank notamment

L'agence de notation a annoncé mercredi qu'elle avait abaissé la note de la dette d'une série de banques allemandes, dont la première d'entre elles et plusieurs banques régionales.

storybild

Commerzbank, deuxième banque allemande détenue en partie par l’État, a vu la note de sa dette à long terme abaissée d'un point, et sa perspective abaissée à «négative». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La première banque allemande Deutsche Bank, pour laquelle Moody's avait également émis un avertissement en février, ne figure pas dans la liste, car elle fait l'objet d'un examen à part. Les décisions annoncées mercredi reflètent «le risque croissant de nouveaux chocs émanant de la crise de la dette en zone euro», commente Moody's dans un communiqué.

Mais pour la plupart des huit banques examinées et leurs filiales étrangères, l'abaissement de la note est limité à un cran, moins prononcé que pour beaucoup des autres banques européennes sanctionnées par l'agence ces derniers mois. En cause, selon Moody's, «l'environnement relativement clément sur le marché domestique allemand», et les mesures déjà prises par les banques du pays pour renforcer leur situation financière.

Mise en application des menaces publiées en février

Commerzbank, deuxième banque allemande détenue en partie par l’État, a vu la note de sa dette à long terme abaissée d'un point, et sa perspective abaissée à «négative». DekaBank, la banque coopérative DZ Bank, les Landesbanken LBBW et Helaba et la filiale allemande d'Unicredit ont toutes vu leur note abaissée également d'un cran. Le recul est de deux crans pour NordLB, tandis que la banque coopérative WGZ Bank a gardé sa note, maintenant assortie d'une perspective négative.

Moody's avait publié mi-février une liste de 114 instituts européens menacés d'abaissement de leur note. Au cours des semaines passées, et alors que la crise de la dette en zone euro est repartie de plus belle, l'agence a mis sa menace à exécution, abaissant notamment la note de 16 banques espagnoles, ou encore, ce mercredi, des trois plus grands banques autrichiennes.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Fantosch le 06.06.2012 10:52 Report dénoncer ce commentaire

    Aha !! Oho !!

Les derniers commentaires

  • Fantosch le 06.06.2012 10:52 Report dénoncer ce commentaire

    Aha !! Oho !!