Musique

31 août 2020 09:30; Act: 31.08.2020 09:54 Print

Napster racheté par une firme britannique

La firme MelodyVR a acquis la marque qui avait atteint son pic de popularité au début des années 2000 avec le partage de fichiers musicaux P2P.

storybild

Un concert de l’artiste JoJo fait partie par exemple du catalogue de MelodyVR. (photo: YouTube/Callum Hill)

Sur ce sujet
Une faute?

Napster va-t-il retrouver son lustre d’antan? Spécialisée dans les concerts immersifs, la firme MelodyVR y croit. Elle a racheté la marque, qui est encore restée pour certains synonyme de piratage. Après avoir été le lieu incontournable du partage de fichiers pair à pair (P2P), Napster était rentré dans le rang avec ses propriétaires successifs. En 2012, sous l’ère de RealNetworks, la marque avait un temps disparu, avant de renaître en rebaptisant l’offre de streaming légal Rhapsody .

MelodyVR propose déjà des concerts sur ses applications. La firme espère devenir la «destination musicale en réalité virtuelle» avec des prestations d’artistes diffusées en direct sur les appareils Oculus, HTC Vive, PlayStation VR et d’autres plateformes. Elle a accès aux catalogues de Majors de la musique tels Warner, Universal et Sony.

Un clin d'œil à Sean Parker

Napster a été cédé par RealNetworks pour une valeur de quelque 59 millions d'euros , dont 36 millions de dettes dues essentiellement à l’industrie musicale. L’an dernier, son service a desservi 10,8 milliards de flux et a généré 95 millions d'euros de revenus, selon le site Engadget.

Si MelodyVR réussit son pari de faire de Napster le Spotify de la réalité virtuelle, ce sera un joli clin d’œil à Sean Parker, cofondateur de Napster et investisseur de la première heure dans le service de streaming musical suédois.

(L'essentiel/Laurent Favre)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.