Grande-Bretagne

18 août 2018 13:27; Act: 18.08.2018 13:36 Print

Nigel Farage relance la bataille pour un Brexit dur

L'ancien chef de l'Ukip a été nommé vice-président du mouvement pro-Brexit Leave Means Leave, avec lequel il veut relancer la bataille pour une rupture nette avec l'UE.

storybild

Nigel Farage est de retour. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

M. Farage a indiqué dans The Daily Telegraph qu'il entendait contrecarrer le «plan de Chequers» présenté par la Première ministre britannique Theresa May, une proposition de sortie «frauduleuse» selon lui, visant à conserver des liens commerciaux étroits avec l'UE après le Brexit. Ce plan constitue «une trahison lâche» et empêchera le Royaume-Uni de «reprendre le contrôle de (ses) frontières, de (ses) droits de pêche» ou de «commercer au niveau mondial», a-t-il estimé.

Nigel Farage participera activement à la prochaine campagne de Leave Means Leave (Partir signifie partir), prévoyant notamment des rassemblements et un tour en bus du Royaume-Uni. «Au cours des derniers mois, et surtout depuis la trahison de Chequers, de nombreuses personnes m'ont interpellé dans la rue pour me demander "Quand revenez-vous?"», a-t-il expliqué. «Eh bien, vous avez désormais la réponse : je suis de retour».

Nigel Farage avait quitté la tête de l'Ukip peu après le référendum du 23 juin 2016 favorable au retrait de l'UE, estimant avoir atteint son objectif politique. Présenté en juillet, le plan de Chequers prévoit la création d'une zone de libre-échange pour les biens et produits agricoles entre le Royaume-Uni et l'UE, et un maintien initial de l'alignement réglementaire de Londres sur Bruxelles dans ces domaines. Retoqué par Bruxelles, ce plan avait aussi provoqué la démission de deux poids lourds du gouvernement britannique, le ministre du Brexit David Davis et celui des Affaires étrangères Boris Johnson, en désaccord sur la ligne jugée trop molle.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pep le 18.08.2018 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu’il nous foute la paix celui-là

  • Albatros le 18.08.2018 18:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas - ce serait très bien pour tout le monde! Problème : le modèle à la Suisse consiste en des accords bilatéraux selon lesquels la Suisse accepte grosso modo tout ce qui vient de Bruxelles et elle contribue au budget de l’EU, sans être associée au processus législatif. Bref, on serait très loin de ce qu’on a vendu comme Brexit !

  • ceraphyn le 18.08.2018 16:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est toujours là pour verser de l'huile sur le feu, mais une fois que ça brûle, il court se planquer. Quel courage ! Qu'il n'oublie pas que c'est l'Europe (nous) qui paie le faramineux salaire qu'il perçoit... et que l'Angleterre ne lui versera peut-être plus. Encore que, les politiciens sont comme les chats : ils ont neuf vies et retombent toujours sur leurs pattes.

Les derniers commentaires

  • Winston C le 20.08.2018 18:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il a raison. Que le UK quitte clairement et définitivement l'UE !!! Cela permettrait sans doute à l'Europe de récupérer un peu d'autonomie face au dictat US...

  • HECTOR le 20.08.2018 10:59 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo ! Monsieur Farage. SVP, nous vous demandons de bien vouloir nous donner des précisions afin d'effectuer un referendum !

  • Agent smith le 19.08.2018 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Il a tjr pas compris que ca va etre la catastrophe pour UK..

  • g3s le 19.08.2018 08:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais qu’il aille se coucher ! Il a dit lui-même que sa première campagne pour le Brexit avait ruiné sa vie privée, professionnelle et qu’il en avait assez. Il n’a pas encore compris et veut remettre çà ? Il va encore disparaître de toutes ses responsabilités, comme d’autres ténors grandes-g... comme Boris Johnson ? Que les rigolos restent chez eux !

  • violoric le 18.08.2018 19:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle que soit ses positions n’oublions pas qu’il défend le choix majoritaire de son peuple. Une fois de plus un référendum va t il être piétiné par les dirigeants européens? Pour le bien de qui ?