Football

12 mai 2018 10:15; Act: 12.05.2018 10:38 Print

Panini, l'Italien qui ne va pas manquer le Mondial

L'usine de Modène, dans le centre de l'Italie, tourne à plein régime à l'approche du Mondial en Russie et le modèle d'affaires n'est pas menacé par le numérique.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Entre huit et dix millions de pochettes par jour, chacune renfermant cinq vignettes adhésives à collectionner dans un album dont, peut-être, les très recherchés Messi, Neymar ou Cristiano Ronaldo: à l'approche de la Coupe du Monde de football, l'usine Panini de Modène, dans le centre de l'Italie, tourne à plein régime. Panini, c'est l'Italie qui ne risque pas de manquer le Mondial. Créée au début des années 1960 par les quatre frères Panini, l'entreprise dispose d'une exclusivité avec la Fifa et son premier album de Coupe du Monde remonte à 1970. Depuis, le principe n'a pas changé: on ouvre, on colle, on échange ses doubles.

«C'est la simplicité qui paie. Panini n'a jamais été en crise parce que c'est un jeu simple qui fait plaisir aux parents et aux enfants. Il y a un aspect éducatif, avec les échanges, un peu de géographie, les chiffres, et toujours l'effet de surprise», explique à l'AFP Simona Spiaggia, responsable de production dans l'usine de Modène. Et l'absence de l'Italie au Mondial cet été en Russie ne change rien à l'affaire. «Non, c'est marginal, estime Simona Spiaggia. On produit pour le monde entier, sauf une partie de l'Amérique latine puisque nous avons une autre usine au Brésil. Mais pour le reste du monde, tout est fait ici. Donc l'Italie n'est qu'une petite partie.»

Depuis le mois de janvier, les machines, qui n'ont pas beaucoup changé depuis les années 1960, impriment, découpent, mélangent et emballent un peu plus vite que d'habitude. Et le nombre d'employés de l'usine est passé de 130 habituellement à 240. «On a des pics de production tous les deux ans, avec l'Euro et la Coupe du Monde. Mais celui du Mondial est un peu plus haut», explique Simona Spiaggia.

A la pelle

Et malgré d'autres partenariats, avec Disney notamment, et des incursions dans le cyclisme ou le basket, le football «représente toujours la plus grand part de notre activité». De même, l'apparition de collections sur internet ne menace pas encore l'album papier, qui «reste la part principale», selon madame Spiaggia. «On avance avec le on-line, explique-t-elle. Mais c'est un peu comme les livres. Certains passent au e-book, d'autres préfèreront toujours le papier. C'est pareil pour nos collectionneurs.»

Ceux-ci vont donc se mettre en quête des stars Neymar, Messi, Ronaldo, Mbappé, autant de vignettes qui semblent introuvables alors qu'elles ne sont pas plus rares que les autres. «Si elles semblent rares, c'est justement parce qu'elles sont plus recherchées. Il y en a un peu moins en circulation, parce qu'elles ne sont pas échangés, mais pas au départ», assure Simone Spiaggia. Le reste n'est que le fait du hasard et du brassage effectué par les machines. Voilà qui a un peu changé. Car à l'origine, le mélange était fait à la pelle ou en lançant les vignettes contre un mur.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fred le 12.05.2018 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai presque terminé mon album 2018 :-) Me manque 35 que je viens de commander chez Panini. Du haut de mes 44 ans j'ai pris beaucoup de plaisir à le remplir et faire des échanges. Je suis étonné du nombre d'adultes qui s'y mettent! Et quel bonheur quand on ne compte pas financièrement. Mon précédant album était en 1986, et je me souviens ne pas l'avoir fini, dépendant des gens autour de moi pour m'acheter des pochettes.

  • I love Panini le 12.05.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Cet album est vraiment la recette miracle ! Je n'aime pas le foot, pourtant j'ai toujours aimé cet échange de vignettes. Par contre, si on calcule le prix dépensé, cela peut devenir cher rapidement...

  • Sowat le 13.05.2018 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah je me rappelle quand j'étais gosse, c'était déjà la folie ces albums Panini !! Que d'échanges de vignettes dans la cour de récré !! De bons souvenirs :-))

Les derniers commentaires

  • Ex chômeur le 13.05.2018 15:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Asimov1973 la région Emilia Romagna se trouve bel et bien au centre de l'Italie. Bologne qui est le chef lieu (capoluogo) de cette région délimite le nord et le centre ....et Modena se trouve à quelques km de Bologne.

  • patpa57 le 13.05.2018 13:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela me rappelle de très bon souvenirs dans la cour de l’école Pour la petite anecdote, Panini a pris le modèle de mon oncle Carlo lorsqu’il a réalisé son fameux retourné pour toutes les images et albums

  • Sowat le 13.05.2018 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah je me rappelle quand j'étais gosse, c'était déjà la folie ces albums Panini !! Que d'échanges de vignettes dans la cour de récré !! De bons souvenirs :-))

  • Mamomam le 13.05.2018 08:00 Report dénoncer ce commentaire

    Moi ce qui me gêne c'est qu'on en est à plus de 600 stickers, faites vite le calcul du coût... je préfère acheter des livres avec cet argent à mes fils!

  • Asimov1973 le 13.05.2018 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Modéné?!?! S’écrit MODENA (se prononce MÒDENA) et ce n’est pas dans le centre d’Italie mais au Nord dans la region EMILIA-ROMAGNA.