Union européenne

21 février 2020 12:21; Act: 21.02.2020 12:29 Print

Pas d'accord définitif sur la PAC à Bruxelles

Les pays de l'UE ne sont pas encore tombés d'accord sur le budget de la politique agricole commune, alors qu'un sommet est toujours en cours à Bruxelles.

storybild

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel en discussion avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz. (photo: AFP/Ludovic Marin)

Sur ce sujet
Une faute?

«Aucun accord définitif» sur le budget de la politique agricole commune (PAC) «n'a encore été acté» entre les pays de l'Union européenne, a reconnu vendredi, le ministère français de l'Agriculture, revenant ainsi sur des propos tenus précédemment par le ministre Didier Guillaume. Alors qu'un sommet sur le budget de l'UE est toujours en cours à Bruxelles, «la base de négociation (NDLR: pour la France) repose bien sur un maintien du budget de la PAC, mais tous les pays ne sont pas d'accord et aucun accord définitif n'a encore été acté», a indiqué un porte-parole du ministre à l'AFP.

«Rien n'est fait, aucun montant n'a été acté. La PAC a été attaquée par plusieurs pays. C'est notre priorité, donc on se bat», a abondé une source diplomatique française à Bruxelles. Le ministre français de l'Agriculture avait affirmé plus tôt, vendredi, sur LCI que la France avait «obtenu» au sommet de Bruxelles un maintien du budget actuel de la politique agricole commune (PAC) pour la période 2021-2027. «Nous avons gagné la première bataille, la Commission avait fait une proposition pas tolérable» de «370 milliards d'euros», alors que la dépense de l'UE pour son agriculture est de «375 milliards» sur la période actuelle (...). Le président de la République a déjà obtenu les 375 milliards», avait-il dit.

Le volet agricole avec la PAC représente la plus grosse partie du budget de l'Union européenne. Avec le Brexit, le budget agricole va mécaniquement baisser, mais certains pays de l'union veulent en plus piocher dedans pour financer d'autres priorités, environnementales pour certains pays du nord, ou migratoires pour d'autres pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Diagnostic le 21.02.2020 13:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ce seront encore toujours les mêmes qui vont en profiter, tout pour la grosse industrie agro-alimentaire et les petits agriculteurs régionaux pourront continuer à crever

  • Le Belge, une fois le 21.02.2020 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La PAC c'est important mais on ne peut pas donner argent que pour agriculteurs, il faut penser au futur.

  • TontonB le 21.02.2020 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les Britanniques ne sont plus là pour servir de vache à lait ...

Les derniers commentaires

  • No comment le 22.02.2020 05:23 Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais 375 milliards est une augmentation considérable de la PAC, car le Royaume-Uni quitte l'UE. Pour rester "à budget constant", il faut 375 milliards moins la contribution PAC du Royaume-Uni.

  • bonsens le 22.02.2020 03:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les britanniques vont importer les OGM américains et détruire l’agriculture

  • TontonB le 21.02.2020 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les Britanniques ne sont plus là pour servir de vache à lait ...

    • No comment le 22.02.2020 07:09 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pas ume vache à lait, c'est un pot commun. Et les anglais ont eu plus que leur part avec "l'exception britannique". Ceux-ci sont rentrés dans l'UE quand ils étaient en récession et en sont sortis en plein boom économique. Ils vont maintenant retourner à leur point avant leur accession à l'UE.

  • Le Belge, une fois le 21.02.2020 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La PAC c'est important mais on ne peut pas donner argent que pour agriculteurs, il faut penser au futur.

    • Fred Orloff le 21.02.2020 15:35 Report dénoncer ce commentaire

      Alors envisager de devenir à titre personnel alimentairement indépendant

  • Réalité socio-économique le 21.02.2020 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Comment avoir une politique agricole commune quand d'une part des pays de l’Est prônent des exploitations géantes de plusieurs milliers d’hectares et de l'autre des pays occidentaux qui prônent une culture plus traditionnelle et plus locale? Réponse : impossible. Conclusion : les "petits" seront forcés de travailler comme les "gros" ou bien cela devra se jouer à coup de financements et aides qui ne serviront à rien. Ce problème est tout simplement insolvable dans ce système économique!

    • Reality check le 22.02.2020 07:17 Report dénoncer ce commentaire

      C'est un problème de différence de catégorie de produits et donc de label. Personne ne s'attend à ce qu'un produit bio soit au même prix que l'industriel, même si le produit apparaît comme visuellement identique. Mais il faut à avoir une vrai différence de qualité derrière. Bref, à mon avis du bio ou des variétés différentes ou quelque chose de semblable.