Chine/Afrique

03 septembre 2018 08:50; Act: 03.09.2018 13:25 Print

Pékin fête ses «nouvelles routes de la soie»

Un sommet célébrant la coopération économique entre la Chine et l'Afrique se tient ce lundi, alors le continent s'inquiète de l'endettement de certaines nations envers Pékin.

storybild

Le président chinois Xi Jinping a pris la parole en ouverture du sommet. (photo: AFP/Lintao Zhang)

Une faute?

La Chine accueille lundi des dirigeants de 53 pays africains pour un sommet célébrant la coopération économique entre le géant asiatique et le continent, qui soulève des craintes quant à l'endettement de certaines nations envers Pékin. Durant deux jours, le 7e Forum sur la coopération sino-africaine réunit dans la capitale chinoise de nombreux chefs d’État et de gouvernement. Parmi eux, l'Ivoirien Alassane Ouattara, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa ou encore le Congolais Denis Sassou Nguesso. L'eSwatini (ex-Swaziland) est le seul pays manquant à l'appel. Dernière alliée en Afrique de Taïwan, île rivale du régime chinois, la monarchie d'Afrique australe n'a pas été conviée à l'événement.

Le sommet est l'occasion pour le président chinois Xi Jinping de célébrer ses «Nouvelles routes de la soie». Lancée en 2013, cette initiative vise à développer la connectivité commerciale de la Chine avec le reste du monde et à sécuriser ses approvisionnements. Le géant asiatique a investi annuellement plusieurs milliards de dollars en Afrique depuis 2015 dans des infrastructures (routes, chemins de fer, ports) ou des parcs industriels. Des investissements largement salués par les pays africains, qui espèrent ainsi accélérer leur développement économique. Mais les investissements chinois suscitent également des critiques croissantes venues de l'Occident qui soulignent l'envolée de l'endettement de certains pays africains, au point d'inquiéter le Fonds monétaire international. Selon le cabinet américain China Africa Research Initiative (Cari), de l'Université Johns-Hopkins basée à Washington, la Chine a prêté à l'Afrique un total de 125 milliards de dollars entre 2000 et 2016.

«Piège de la dette»

«Les investissements de la Chine en Afrique ne s'accompagnent d'aucune condition politique. La Chine ne s'immisce pas dans les affaires intérieures de l'Afrique et ne lui impose pas sa volonté», a affirmé Xi Jinping, lundi matin, devant un parterre d'acteurs du monde économique et commercial. Il a toutefois reconnu la nécessité de «s'assurer de la viabilité commerciale des projets», afin de «réduire le risque des investissements». Le président rwandais Paul Kagame, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union africaine, a rejeté dimanche auprès de l'agence de presse officielle Chine nouvelle les critiques sur un «piège de la dette» présumé. Il les accuse d'avoir comme objectif de décourager les relations commerciales sino-africaines.

«Une autre facette de la question, c'est que ceux qui critiquent la Chine sur la dette donnent trop peu», a-t-il souligné en référence aux pays occidentaux, soulignant le besoin crucial de financement de l'Afrique. Lors du dernier sommet, à Johannesburg en 2015, le président chinois avait annoncé une enveloppe de 60 milliards de dollars d'aide et de prêts à destination des pays africains. Le forum de Pékin doit s'accompagner d'une série de contrats signés entre la Chine et ses partenaires. Le président nigérian Muhammadu Buhari devrait ainsi assister à la signature d'un accord sur les télécommunications, financé par un prêt de 328 millions de dollars de la banque chinoise d'import-export (Exim), selon son cabinet.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sam1952 le 03.09.2018 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    La chine propriétaire bientôt d’une grande partie du monde !!!!.et là !!!!!, nous allons tous marcher à la «  baguette «  !!!!!!

  • mosellan le 03.09.2018 14:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au il n'impose pas leur mode de vie aux autre pays !!

  • Lénine Staline Mao le 03.09.2018 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour nourrir et faire vivre la population chinoise après la fin de la politique de l'enfant unique, beaucoup de ressources de l'Afrique seront nécessaires !

Les derniers commentaires

  • Lénine Staline Mao le 03.09.2018 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour nourrir et faire vivre la population chinoise après la fin de la politique de l'enfant unique, beaucoup de ressources de l'Afrique seront nécessaires !

  • mosellan le 03.09.2018 14:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au il n'impose pas leur mode de vie aux autre pays !!

  • Sam1952 le 03.09.2018 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    La chine propriétaire bientôt d’une grande partie du monde !!!!.et là !!!!!, nous allons tous marcher à la «  baguette «  !!!!!!