Tabac

19 juin 2015 09:00; Act: 19.06.2015 12:26 Print

Production «stable» chez Heintz van Landewyck

LUXEMBOURG - La manufacture de tabac se prépare à des baisses de ventes dans le secteur.

storybild

Heintz van Landewyck dit peser 15% du marché luxembourgeois.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que l’on fête les 200 ans de manufacture tabatière au Luxembourg, Heintz van Landewyck (HvL) a indiqué jeudi conserver une production «stable depuis cinq à six ans». Quelque 8 milliards de cigarettes ont été fabriquées par les cinq sites de l’entreprise familiale.

L’équivalent de 6 milliards de cigarettes ont été produits en tabac à rouler et à tuber. Autour de 95% sont exportées à destination de 35 pays. Au Luxembourg, HvL dit peser 15% de part de marché.

Le chiffre d’affaires du groupe, en incluant le grossiste Fixmer qui partage l’actionnariat, grimpe de 3 à 4% en moyenne par an, et atteint 3 milliards d’euros en 2014.

S’il regarde l’avenir avec confiance, Georges Krombach, directeur marketing, estime qu’on s’oriente vers «une baisse de la production et de la vente de tabac car, mathématiquement, il y a de moins en moins d’endroits pour fumer et les jeunes fument de moins en moins». Et de tacler au passage la loi interdisant de fumer dans les bistrots: «Son vrai intérêt n’est pas la santé des gens mais c’est pour "dénormaliser" le geste et mettre les fumeurs à l’écart».

HvL doit aussi faire face à l’essor de la contrebande («25% des cigarettes fumées en Allemagne») qui n’épargne pas ses marques phare (Maryland, Elixyr...).

Pour compenser, le groupe mise sur «les produits que même les petits portefeuilles peuvent acheter», le tabac à rouler et à tuber. Un marché de plus en plus concurrencé par les grands du secteur.

La cigarette électronique, lancée depuis deux ans, reste encore une niche avec un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros en 2014.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)