Automobile

28 juillet 2020 14:45; Act: 29.07.2020 12:11 Print

PSA reste rentable malgré la crise et la chute des ventes

Le groupe automobile français qui construit les Peugeot et Citroën a vu son bénéfice net plonger de 67,5% au premier semestre. Mais il reste solide.

storybild

Le constructeur automobile français PSA est resté rentable au premier semestre, malgré un plongeon de 67,5% du bénéfice net à 595 millions d'euros en raison de la crise sanitaire (archives). (photo: KEYSTONE/AP/Bob Edme)

Sur ce sujet
Une faute?

Le constructeur automobile français PSA (Peugeot, Citroën) est resté rentable au premier semestre, malgré un plongeon de 67,5% de son bénéfice net à 595 millions d'euros en raison de la crise sanitaire, démontrant sa solidité avant son mariage avec Fiat Chrysler.

L'effondrement du marché automobile mondial a entraîné une chute de 34,5% du chiffre d'affaires de PSA (qui inclut aussi les marques Opel, Vauxhall et DS) à 25,1 milliards d'euros. Mais le groupe, en cours de fusion avec l'italo-américain Fiat Chrysler (FCA), avait fortement baissé ses coûts ces dernières années et a continué à couper dans ses dépenses durant la crise. Il a ainsi pu maintenir un bénéfice opérationnel courant de 517 millions d'euros (en chute de 84,5%), soit 2,1% des ventes. Pour la seule division automobile, la marge opérationnelle a atteint 3,7%, contre 8,7% l'an dernier sur la même période.

Objectif confirmé

PSA a confirmé pour la période 2019-2021 son objectif de garder ce ratio au-dessus de 4,5% en moyenne, grâce à un rebond prévu à partir du second semestre. «Nous considérons toujours ce chiffre comme un minimum, avec une forte probabilité de faire mieux étant donné nos résultats du premier semestre», a commenté le directeur financier du groupe, Philippe de Rovira, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Dans la tempête provoquée par la pandémie, le constructeur français tire profit de l'abaissement de son «point mort», le seuil de ventes à partir duquel il gagne de l'argent. Ce seuil a encore été amélioré en 2020 avec la diminution des coûts fixes, a indiqué M. de Rovira.

«Ces dernières années, nous avons souligné le fait que réduire le point mort de la société était pour nous une stratégie claire et le premier semestre 2020 a démontré que c'était la bonne stratégie dans un monde chaotique», a déclaré le patron de PSA, Carlos Tavares, lors d'une conférence en ligne.

«Résilience»

«Ce résultat semestriel démontre la résilience du groupe, récompense de six années consécutives de travail intense», a-t-il commenté. «Nous sommes déterminés à réaliser un solide rebond au second semestre tout en finalisant la naissance de Stellantis», le nouveau groupe issu du mariage PSA-FCA, «d'ici la fin du premier trimestre 2021», a-t-il ajouté.

«La résilience du groupe est probablement l'une des meilleures dans l'industrie automobile», a affirmé M. de Rovira, soulignant que PSA serait capable de survivre seul. Mais «Stellantis est une opportunité fantastique de faire encore mieux, en combinant les forces des deux groupes». PSA avait annoncé mi-juillet que ses volumes mondiaux avaient chuté de 45,7% de janvier à juin, victimes de la pandémie de Covid-19 qui a paralysé le commerce et les usines automobiles au printemps.

«Le mois de juin a enregistré un très fort rebond des ventes et des commandes en Europe et juillet suit la même tendance de reprise très rapide», a indiqué M. de Rovira, soulignant le succès des derniers lancements du groupe, notamment les nouvelles versions des citadines Peugeot 208 et Opel Corsa, et le bon accueil des versions électriques.

En matière de liquidités, PSA affichait une position financière nette de sa division automobile de près de 7 milliards d'euros à fin juin, contre 10,6 milliards en juin 2019. La division automobile «n'a pas utilisé de facilités de crédits et nous avons pu préserver notre modèle d'affaires et garder le contrôle de notre destinée», a déclaré M. Tavares. Le groupe a confirmé qu'il respectait les nouvelles normes européennes de CO2 depuis le 1er janvier et qu'il les respecterait sur l'ensemble de l'année.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mees le 29.07.2020 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Carlos Tavares a fait beaucoup de bien à ce groupe ! Maintenant il faut "réussir" la fusion. PSA est plus puissant et en avance technologique par rapport à FCA donc PSA doit détenir la majorité du pouvoir au sein de Stellantis (nouveau nom de PSA+FCA).

  • Marginal le 28.07.2020 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    normal, vu le prix d’une voiture sortant d’usine, elle n’est pas chère, mais au catalogue, la multiplication par 10 est de rigueur !

  • Jimmy le 29.07.2020 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    Attention, attention avec cette Fusion, et cette Stellantis groupe, car PSA en lui même n'est pas trop mal, mais n'oublier pas que FIAT, ALFA ROMEO, LANCIA et Crysler ne se vend pas du tout, et puis avec la fusion, les personnes seront un peut perdus, Fiat avec moteur psa ou l'inverse, attention à la confusion, et au mauvais mariage!

Les derniers commentaires

  • Jimmy le 29.07.2020 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    Attention, attention avec cette Fusion, et cette Stellantis groupe, car PSA en lui même n'est pas trop mal, mais n'oublier pas que FIAT, ALFA ROMEO, LANCIA et Crysler ne se vend pas du tout, et puis avec la fusion, les personnes seront un peut perdus, Fiat avec moteur psa ou l'inverse, attention à la confusion, et au mauvais mariage!

  • Mees le 29.07.2020 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Carlos Tavares a fait beaucoup de bien à ce groupe ! Maintenant il faut "réussir" la fusion. PSA est plus puissant et en avance technologique par rapport à FCA donc PSA doit détenir la majorité du pouvoir au sein de Stellantis (nouveau nom de PSA+FCA).

  • Marginal le 28.07.2020 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    normal, vu le prix d’une voiture sortant d’usine, elle n’est pas chère, mais au catalogue, la multiplication par 10 est de rigueur !

    • Lion le 29.07.2020 15:02 Report dénoncer ce commentaire

      Vous devez confondre avec les marques allemandes, non?