Industrie

09 février 2019 14:15; Act: 09.02.2019 14:17 Print

Quelle stratégie pour Alstom sans Siemens?

Après le veto européen à sa fusion avec les activités ferroviaires de Siemens, l'évolution du marché pourrait amener Alstom à envisager tôt ou tard d'autres fiançailles.

storybild

L'évolution du marché et la concurrence chinoise pourraient amener Alstom à envisager tôt ou tard d'autres fiançailles avec ses concurrents. (photo: AFP/Patrick Kovarik)

Sur ce sujet
Une faute?

Alstom n'a pas trop de soucis à se faire à court terme après le veto européen à sa fusion avec les activités ferroviaires de Siemens, mais l'évolution du marché et la concurrence chinoise pourraient l'amener à envisager tôt ou tard d'autres fiançailles. «Alstom, sans Siemens, avait plutôt très, très bien marché ces dernières années», avec des finances saines et un carnet de commandes bien rempli rappelle Bertrand Mouly-Aigrot, associé au cabinet Archery. «Aucun n'avait un besoin vital de ce rapprochement», embraye Guillaume Durand, analyste chez Wavestone.

«Le sujet était plus, à plus moyen terme, sur le fait de constituer le géant européen contre la menace internationale, et notamment chinoise et japonaise, même si la réalité de cette menace-là aujourd'hui n'est pas complètement là», ajoute-t-il. De fait, Alstom, Siemens, Paris et Berlin ont maintes fois souligné que le but de ce mariage avorté était de créer un champion capable de faire face au mastodonte chinois CRRC, le numéro un mondial du ferroviaire, dont ils redoutent l'arrivée sur leurs marchés traditionnels. Alstom et Siemens Mobility pèsent environ 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires chacun, CRRC entre trois et quatre fois plus.

L'option «j'ai tenté de me mettre en couple mais j'aime le célibat»

Mais la Commission européenne n'a pas semblé convaincue par la réalité de la menace chinoise. Elle a jugé qu'Alstom et Siemens auraient ensemble une position trop dominante en Europe dans la signalisation ferroviaire et les trains à grande vitesse. Après le veto de Bruxelles, le patron d'Alstom Henri Poupart-Lafarge a expliqué que le groupe français comptait «repartir de l'avant», tout seul. Au moins pour le moment. «Il n'y a pas de nécessité aujourd'hui de replonger, du tout, dans un projet tel qu'avec Siemens dans l'immédiat. (...) Nous ne sommes pas dans un cas où nous devons absolument bouger, où nous sommes dans un Monopoly d'acteurs», a-t-il expliqué. La direction va ces prochains mois mettre sur pied un nouveau plan stratégique pour succéder au projet actuel «Alstom 2020».

Outre un faible endettement, «nous avons une situation de trésorerie très excédentaire, très positive» d'autant qu'Alstom vient de toucher 2,6 milliards d'euros après son désengagement des coentreprises qu'il avait avec l'américain General Electric et qu'il ne versera pas le 1,8 milliard de dividendes prévus dans le cadre de la fusion, a relevé le PDG. «Nous avons tout à fait de quoi financer la stratégie 2025 que nous allons mettre en place, que ce soit en termes d'investissements internes ou externes», a assuré M. Poupart-Lafarge. Dans une option que Guillaume Durand résume par «l'option "j'ai tenté de me mettre en couple mais j'aime le célibat"», Alstom pourrait le cas échéant racheter tout ou partie des activités d'un concurrent, donc.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lestrollsrusses le 09.02.2019 14:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est tellement dommage que la fusion n'a pas lieu car on aurait ainsi eu un grand groupe européen et puissant ...

Les derniers commentaires

  • Lestrollsrusses le 09.02.2019 14:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est tellement dommage que la fusion n'a pas lieu car on aurait ainsi eu un grand groupe européen et puissant ...

    • père train le 09.02.2019 15:38 Report dénoncer ce commentaire

      la réelle puissance ne s'affiche pas, elle oeuvre