Industrie automobile

29 mai 2020 07:54; Act: 29.05.2020 11:04 Print

Renault confirme les 15 000 emplois supprimés

Le groupe français Renault a annoncé vendredi une importante vague de licenciements et une réduction de ses capacités de production.

storybild

L’industrie automobile a souffert de la pandémie. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le constructeur automobile français Renault, en difficulté financière, a annoncé vendredi la suppression d'environ 15 000 emplois dans le monde, dont 4 600 en France, dans le cadre d'un plan d'économies de plus de 2 milliards d'euros sur trois ans, confirmant des informations qui avaient filtré dès jeudi, après un comité d'entreprise.

«Ce projet est vital», a déclaré la directrice générale Clotilde Delbos, citée dans un communiqué. Renault, qui souffre de surcapacités de production au niveau mondial, avait annoncé en février ses premières pertes en dix ans, entrant affaibli dans la crise provoquée par l'épidémie de Covid-19.

Le projet a été présenté jeudi soir aux organisations syndicales, lors d'un comité central social et économique (CCSE) du groupe. Il prévoit de réduire les effectifs «sans licenciement sec», via des départs volontaires, des départs à la retraite non remplacés et des mesures de mobilité interne ou de reconversion, ont indiqué ces sources à l'AFP.

Les capacités de production du groupe au niveau mondial devraient être réduites, passant de 4 millions de véhicules actuellement à quelque 3,3 millions, sur une base de deux équipes (ce qui correspond à une production réelle potentielle plus élevée en ajoutant une troisième équipe).

Projets suspendus

Renault va suspendre des projets d'extension d'usines au Maroc et en Roumanie, envisage de réduire ses capacités de production en Russie, et également de réduire les activités mécaniques en Corée du sud et la fabrication de boîtes de vitesse en Turquie.

Le projet inclut en France l'arrêt de la production automobile à Flins (Yvelines), après la fin de la Zoe d'ici quelques années. L'usine, actuellement de 2 600 salariés, sera cependant reconvertie et récupérera l'activité du site de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), qui emploie 260 personnes dans la réparation de moteurs et boîtes de vitesse utilisés comme pièces de réemploi.

«Revue stratégique»

L'avenir de Fonderie de Bretagne, avec près de 400 salariés à Caudan (Morbihan), reste en suspens avec une «revue stratégique» annoncée. Même chose pour l'usine de Dieppe (Seine-Maritime), où une réflexion sera engagée pour «un projet de reconversion à la fin de la production de l'Alpine 110». Enfin, la fusion des site de Douai et Maubeuge, dans le Nord, est envisagée pour créer un centre d'excellence des véhicules électriques et utilitaires légers. En France, une procédure d'»information-consultation» des représentants du personnel commencera «à partir de la mi-juin», selon une source syndicale.

Un conseil d'administration du groupe a été convoqué jeudi soir. De sources concordantes, le plan d'économies de 2 milliards d'euros est réparti pour environ un tiers sur la production, un tiers sur l'ingénierie et un tiers sur les frais de structure, marketing et réseau.

«Ils sont malins»

Interrogé par l'AFP à l'issue du CCSE, Franck Daoût, délégué syndical central de la CFDT, a souhaité «un accord de méthode» pour la mise en oeuvre du plan, «avec des expertises sur les sites, localement, commençant le plus tôt possible».

Concernant l'impact social des suppressions de postes, Franck Daoût a souligné qu'il s'agira de «départs naturels à la retraite et de départs volontaires». «Ils sont malins. Ils présentent ça comme des hypothèses de travail, disent "on le fera avec vous", alors que tout est déjà décidé», a cependant critiqué un autre responsable syndical, sous couvert de l'anonymat.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 1reiz3 le 29.05.2020 08:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le losange sur le carreau, ok je sors

  • mich le 29.05.2020 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    triste pour les employés......mais 3.3 millions de Renault par an c'est tjs trop de Renault

  • Reino raines le 29.05.2020 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    de toute facon renault a de plus en plus une sale image Je prefere peugeot citroen en marque frouze

Les derniers commentaires

  • Madiou le 29.05.2020 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    Faites revenir Carlos Gohn! On ne trouve pas des champions dans tous les coins de rues dans cette discipline de redressement économique d'entreprises, même si je ne cautionne pas ses abus. Ceux qui parlent de salaire faramineux pour les dirigeants, vous voyez maintenant l'utilité d'un leader champion pour diriger et donner un cap à une entreprise. Entre la faillite avec 15000 chômeurs ou payer cher un bon leader, le choix est vite fait. Quand je vois les syndicats qui font perdre un temps fou et un coût exorbitant à chaque grêve, il fallait s'attendre à ce résultat, Renault ne se relèvera plus

  • Reino raines le 29.05.2020 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    de toute facon renault a de plus en plus une sale image Je prefere peugeot citroen en marque frouze

  • radium le 29.05.2020 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux et l'Etat français à je ne sais plus la somme exact mais en smillons, voir en milliards va aider Renault et ils licencient ?? Sérieux, réveillez-vous le peuple,la délocalisation pour produire moins cher dans des pays ou la main d'oeuvre coûte moins chère , pour nous les vendres à prix d'or, taxées plein pot en fonction du pays ou elles sont vendues ....Sa cloche quelque part non,,??

  • mich le 29.05.2020 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    triste pour les employés......mais 3.3 millions de Renault par an c'est tjs trop de Renault

  • bonsens le 29.05.2020 10:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont ratés tous les tournants depuis quelque temps déjà