Automobile

18 avril 2019 11:54; Act: 18.04.2019 14:01 Print

Renault mise gros sur le marché chinois

Dernier constructeur automobile à s'installer en Chine, Renault veut plus que doubler son activité en quatre ans sur le premier marché mondial.

storybild

Sept nouveaux véhicules sont prévus d'ici à 2022, dont un petit SUV citadin électrique dès cet automne, le K-ZE (sur la photo), un modèle qui attirait les regards cette semaine au salon de Shanghai. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Renault veut plus que doubler son activité en quatre ans sur le premier marché mondial, malgré l'essoufflement des ventes, en s'appuyant sur le boom des véhicules électriques et son savoir-faire dans les utilitaires. Le constructeur français, arrivé en Chine en 2016, subit de plein fouet le recul du marché.

La marque au losange reste largement inconnue dans le pays, même si sa présence en Formule 1 lui a procuré une vitrine ces dernières années. Les débuts sont difficiles, reconnaît Guillaume Sicart, directeur commercial pour la Chine. Il n'y a pas eu de lancement de nouveau produit depuis deux ans et «sans nouveauté, la marque n'est plus sur le devant de la scène et s'essouffle», confie-t-il.

Nouvelle venue

Mais l'activité devrait repartir avec sept nouveaux véhicules prévus d'ici à 2022, dont un petit SUV citadin électrique dès cet automne, le K-ZE, un modèle qui attirait les regards cette semaine au salon de Shanghai. En attendant, les volumes chinois de Renault ont chuté de 64% au premier trimestre, à un peu plus de 6 000 unités, un chiffre bien faible comparé aux 6 millions de voitures immatriculées dans ce pays sur la période.

À cela s'ajoutent tout de même 36 000 véhicules utilitaires de la coentreprise lancée en 2017 avec Brillance et commercialisés sous les marques locales Jinbei et Huasong.

Moteur de croissance

Au total, Renault a enregistré 217 000 ventes l'an dernier, soit moins de 1% du marché. Pour autant, la Chine était en 2018 le quatrième marché du groupe. Désormais, le français vise 550 000 unités en 2022, avec l'ambition de faire de la Chine son principal moteur de croissance. «Le marché est difficile, on arrive tardivement, mais on a une stratégie claire», explique à l'AFP François Provost, directeur des opérations du groupe en Chine.

Le groupe, appuyé par son partenaire japonais Nissan, très bien implanté en Chine, mise aussi sur l'explosion des ventes de véhicules électriques qui pourraient représenter un cinquième du marché en 2025.

Poussées par les autorités, ces ventes doublent chaque année - une opportunité pour Renault, pionnier et leader en Europe sur ces technologies. Le petit SUV K-ZE, développé et produit localement, espère se faire une place en associant des standards de qualité européens avec des prix chinois. Mercredi, il a d'ailleurs été élu par la presse chinoise meilleur véhicule électrifié du salon de Shanghai.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.