Budget italien

11 octobre 2018 07:43; Act: 11.10.2018 11:35 Print

Rome doit «suivre les règles du club» européen

Christine Lagarde, directrice du FMI, a rappelé à l'ordre la coalition populiste au pouvoir à Rome, qui prévoit un bond du déficit du pays.

storybild

«Quand on appartient à un club, et qu'on décide d'y rester, alors il faut respecter les règles du club», a souligné Christine Lagarde, la directrice du FMI. (photo: AFP/goh Chai hin)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Italie, en tant que membre de la zone euro, doit «respecter les règles du club» en termes de discipline budgétaire, a insisté jeudi la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, alors que Rome prépare un budget prévoyant un bond du déficit du pays. «Quand on appartient à un club, et qu'on décide d'y rester, il faut respecter les règles du club», et «cela s'applique certainement aux engagements italiens de discipline budgétaire», a souligné Mme Lagarde, en marge d'une conférence sur l'île indonésienne de Bali.

La coalition populiste au pouvoir en Italie, en décidant d'un déficit à 2,4% du PIB sur les trois prochaines années, a provoqué la semaine dernière l'irritation de Bruxelles et de vives tensions sur les marchés financiers. Ce projet de budget a été jugé «hors des clous» des règles de la zone euro par le commissaire européen Pierre Moscovici, qui a qualifié la dette publique italienne «d'explosive». À environ 132% de son PIB, l'Italie affiche le ratio d'endettement le plus élevé de la zone euro après la Grèce. Dans l'attente de l'adoption finale de la loi de finances italienne, «il y a des inquiétudes sur ce qui a été dit, plutôt que sur ce qui a été fait», a également observé Christine Lagarde, en marge d'une réunion du Fonds monétaire international (FMI) à Bali.

«Revenu de citoyenneté»

«Quand les autorités italiennes soumettront véritablement leur budget, alors la Commission européenne et leurs partenaires pourront évaluer la distance entre la rhétorique et les chiffres réels» entérinés par Rome, a espéré la directrice du FMI. Au terme d'un dur et long bras de fer avec le ministre modéré des Finances, Giovanni Tria, le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), au pouvoir à Rome, ont obtenu gain de cause sur un bond du déficit public. Ce dernier atteindra 2,4% en 2019, alors que le précédent gouvernement de centre gauche visait 0,8%, et le même chiffre en 2020 et 2021.

Le vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, a prévenu en début de semaine que son gouvernement populiste ne ferait «pas marche arrière» sur son projet de budget, tout en fustigeant les «spéculateurs» misant selon lui sur la «faillite du pays». Le M5S et la Ligue estimaient ce déficit nécessaire pour pouvoir appliquer leurs promesses électorales, dont un «revenu de citoyenneté» de 780 euros par mois pour les plus démunis, un système de retraites plus généreux et des baisses d'impôts. «La loi de finances ne changera pas», a répété M. Salvini, mercredi. «Nous ne retournerons pas en arrière parce que c'est un budget qui aide le pays. Point».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoSir le 11.10.2018 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    Le gouvernement italien actuel se fiche pas mal de Lagarde! Que peut il leur arriver? Le maximum serait l'expulsion de l'UE! Le FMI, quant à lui, que peut il faire? Rien! On voit bien la réaction du FM et l'UE face à d'autres beaucoup plus dangereux que l'Italie!

  • georgette le 11.10.2018 08:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça tremble chez les banquiers.

  • Taka Takata le 11.10.2018 19:17 Report dénoncer ce commentaire

    Pour vous le dire c'est une femme miraculée qui a évité une condamnation de justesse par l'entremise d'un "concours de circonstances" suspect qui n'a rien à voir avec le respect des règles. En somme : faites ce que je dis pas ce que je fais...

Les derniers commentaires

  • @nono le 11.10.2018 22:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tu as bien raison... On dirait que personne ne comprend le mois des marchés... C'est peut être triste mais c'est mathématique... Ce qui m'inquiète c'est la contagion à cause de gouvernements irresponsables :(

  • Lux le 11.10.2018 22:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui , allons-y ! Si les beaux parleurs s’y mettent! L’europe a bien aidé l’Italie jusqu’à présent, malheureusement M. Salvini semble vouloir l’ignorer .... mafieux il préfère mettre le poids sur ces partisans car ils peuvent lui apporter ce soutient dont il a besoin pour mieux régniez sur son pays . L’autre, il connaît pas . Son tempérament vicieux, envieux mais certainement arriviste et égoïste risque soit de l’amoindrir soit de lui apporter le titre d’idole en Italie, mais jusqu’à quand et à quel prix !

  • Claude le 11.10.2018 20:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça devrait trembler chez nous tous, des gens incompétent qui croient pouvoir défier les règles de l’économie. La Turquie est en train de payer les frais, tout comme le Venezuela. Des menteurs et agresseurs à l’oeuvre, beaucoup de gens vont devoir payer pour leur négation de la réalité. Triste spectacle, et nous ne sommes malheureusement pas seulement des spectateurs, mais bien engagé moralement et financièrement.

  • Taka Takata le 11.10.2018 19:17 Report dénoncer ce commentaire

    Pour vous le dire c'est une femme miraculée qui a évité une condamnation de justesse par l'entremise d'un "concours de circonstances" suspect qui n'a rien à voir avec le respect des règles. En somme : faites ce que je dis pas ce que je fais...

  • Réaliste le 11.10.2018 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    chaque pays doit garder son identité et protéger son peuple, et pas une mafia européenne qui veut faire sa loi .Des gens ont batie l Europe et maintenant des individus sans âme et sans religion veulent la détruire .C est bizarre que les autres veulent l anéantir.

    • Opinion le 11.10.2018 17:20 Report dénoncer ce commentaire

      @Réaliste l'Italie a un gros problème de Mafia mais celle-là est bien locale et fait partie de l'ADN italienne et pourrit son existence depuis un bon siècle. L'Italie paye en plus le prix d'années d'incompétence politique et d'un système électoral hérité de l'occupant américain (pas de conspiration) visant à rendre le pays ingouvernable et qui n'a pas été réformé depuis.