Compagnie aérienne

31 juillet 2019 15:48; Act: 01.08.2019 14:49 Print

Ryanair est en difficulté, 900 emplois menacés

Ryanair pourrait supprimer «environ 900 emplois», a rapporté mercredi, auprès de l'AFP, le groupe aérien, démentant un chiffre plus élevé annoncé précédemment dans la presse.

storybild

Les détails de cette réduction d'effectifs seront communiqués fin août, une fois que la compagnie aura discuté avec les aéroports concernés et les syndicats. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

Sur ce sujet
Une faute?

«Environ 900 emplois pourraient être concernés, et non pas 1 500 comme rapporté par erreur», a indiqué l'entreprise irlandaise.

Plus tôt dans la journée, Bloomberg avait indiqué avoir visionné une vidéo du directeur général, à destination des salariés dévoilée lundi, à l'occasion des résultats trimestriels du transporteur irlandais, l'un des plus importants acteurs européens du secteur.

Selon eux, le patron du groupe aérien Ryanair, Michael O'Leary, avait évoqué la possible suppression de 1 500 emplois en raison de mauvais résultats financiers et des retards de livraison des Boeing 737 MAX, rapporte mercredi Bloomberg.

«Nous ferons de notre mieux dans les prochaines semaines pour minimiser les suppressions d'emplois mais certaines seront inévitables», prévient l'emblématique dirigeant de Ryanair, qui compte au total quelque 13 000 salariés.

Les relations sociales aplanies

Employant un ton désolé, M. O'Leary précise que les détails de cette réduction d'effectifs seront communiqués fin août, une fois que la compagnie aura discuté avec les aéroports concernés et les syndicats.

Cette menace sur l'emploi intervient au moment où le groupe semble avoir aplani les relations sociales en son sein après avoir dû faire face à un vent de contestation et des mouvements de grève, l'an dernier, concernant les conditions de travail.

Le groupe avait déjà prévenu mi-juillet qu'il allait fermer des bases aéroportuaires cet hiver et à l'été 2020 à cause des reports de livraison du Boeing 737 MAX, dont la flotte est clouée au sol après deux accidents.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Trop d'avions le 31.07.2019 16:55 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu moins de pollution, voilà une bonne nouvelle.

  • dulux le 31.07.2019 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Boeing... un effet domino qui va se repercuter sur nombre d'entreprise et le NYSE dont ils representent plus de 10% de la valorisation.

  • I.F. le 01.08.2019 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les actions bassaient, c'est le personnel qui sert de lest pour qu'elles remontent.

Les derniers commentaires

  • has6 le 01.08.2019 21:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça n’est pas Ryanair qui est en difficulté !

  • howard le 01.08.2019 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    il faut peut etre faire des billets à des prix qui couvrent les couts... et ne pas compter sur les subsibes

  • Le Belge le 01.08.2019 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    A vouloir de trop...

  • I.F. le 01.08.2019 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les actions bassaient, c'est le personnel qui sert de lest pour qu'elles remontent.

  • Trop d'avions le 31.07.2019 16:55 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu moins de pollution, voilà une bonne nouvelle.