«Alternative à Visa et Mastercard»

31 août 2019 11:23; Act: 31.08.2019 11:27 Print

Telegram prépare sa cryptomonnaie en secret

La messagerie se prépare au lancement d'une monnaie virtuelle plus facile d'accès que les cryptomonnaies actuelles.

storybild

Image d'illustration.

Sur ce sujet
Une faute?

Elle fourbit ses armes dans le plus grand secret depuis plus d'un an: la messagerie cryptée Telegram pourrait bien devancer Facebook en lançant prochainement sa monnaie virtuelle, «Gram», assortie d'un ambitieux système de paiement grand public.

L'objectif de Telegram est de créer un produit plus facile d'accès que les cryptomonnaies actuelles, comme le Bitcoin, qui fédèrent essentiellement un public d'initiés. Dans un document ayant fuité l'an passé, la messagerie créée par le russe Pavel Dourov affirmait vouloir créer plus qu'une monnaie.

Son réseau TON (Telegram Open Network), reposant sur la technologie blockchain, devrait créer tout un système de paiement sécurisé et rapide se voulant «une alternative à Visa et Mastercard pour une nouvelle économie décentralisée». Pour cela, Telegram a recueilli la somme record de 1,7 milliard de dollars auprès de 200 investisseurs privés, lors d'une levée de fonds massive en cryptomonnaies (ICO) effectuée en deux fois.

Le succès à été tel que la messagerie a annulé l'organisation d'une levée de fonds publique, imposant aux investisseurs non triés sur le volet d'attendre le lancement officiel du «Gram» pour pouvoir se procurer la nouvelle cryptomonnaie, qu'ils auraient pu commencer à acquérir au moment de la levée de fonds.

«Accord de confidentialité»

Telegram ne s'étant jamais exprimé sur le sujet, les informations filtrent au compte-goutte via les investisseurs, situés notamment aux États-Unis, en Asie et en Russie. «Ils sont liés par un accord de confidentialité», a déclaré à l'AFP une source proche des milieux économiques de Moscou, affirmant connaître personnellement «au moins un banquier de premier plan et un homme d'affaires de la liste Forbes Russie», qui compile les hommes les plus riches du pays, parmi les investisseurs. «On ne pouvait investir que sur invitation, beaucoup de gens voulaient y participer», ajoute cette source.

Selon le quotidien économique russe Vedomosti, Telegram commencera ainsi à tester son projet TON dès le 1er septembre, mettant en accès public du code et des instructions pour créer un «nœud» et devenir ainsi un acteur du réseau. Les premiers Gram devraient être mis en circulation d'ici deux mois, selon le New York Times, qui cite anonymement des investisseurs. Soit avant la cryptomonnaie Libra, que Facebook espère mettre en circulation au cours du premier semestre 2020. C'est que le temps presse: selon la presse spécialisée, Telegram s'est engagé à remettre les Grams aux investisseurs d'ici le 31 octobre, ou à leur rendre l'argent.

(L'essentiel/afp)