États-Unis

24 septembre 2020 17:41; Act: 24.09.2020 18:05 Print

TikTok contre-​​attaque devant la justice

Une audience se tenait jeudi devant un tribunal fédéral américain pour tenter de trouver une solution à la bataille entre Donald Trump et l’application chinoise TikTok.

storybild

Donald Trump a cette application dans son viseur. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

TikTok va tenter de placer la bataille avec Donald Trump sur le terrain des libertés et du respect de la constitution américaine, jeudi, lors d’une audience devant un tribunal, alors que l’app est toujours menacée d’interdiction par le président des États-Unis.

L’application, filiale de l’entreprise chinoise ByteDance, a demandé à un juge américain de suspendre un décret de l’administration Trump qui prévoit d’interdire son téléchargement aux États-Unis, à partir de dimanche. Une audience se tenait jeudi devant un tribunal fédéral de Washington.

Pas conforme à la Constitution

Dans une motion déposée auprès de cette cour, le réseau social affirme qu’une telle interdiction ne serait pas conforme à la Constitution des États-Unis. Il met aussi en avant l’importance de la plateforme dans les débats démocratiques, à l’approche des élections américaines du 3 novembre.

«Le mélange de divertissement léger et d’humour qu’offre l’appli a permis la croissance initiale de TikTok. Mais aujourd’hui, TikTok est devenu un forum pour toutes les expressions politiques», remarquent les avocats de la société dans la plainte. «Beaucoup de créateurs de contenus utilisent notre appli pour exprimer leur solidarité avec des mouvements sociaux, faire valoir leurs préférences politiques ou soutenir des candidats avec des audiences de millions de personnes».

Contrôle des réseaux sociaux

Tiktok, ainsi que certains créateurs, utilisateurs et experts, estiment que Donald Trump s’attaque à l’appli parce qu’elle est fréquentée en majorité par des jeunes, et a facilité des actions politiques spontanées contre le président américain, notamment lors d’un récent meeting politique majeur.

L’hôte de la Maison-Blanche cherche depuis des années à mieux contrôler les réseaux sociaux, qu’il accuse de censure contre son camp politique, avec une ardeur renouvelée, ces derniers mois.

Sécurité ou politique

Le département américain du Commerce a annoncé samedi qu’il reportait au moins jusqu’au 27 septembre (au lieu du 20 septembre) l’interdiction de télécharger aux États-Unis la populaire application. Une interdiction complète des activités de TikTok sur le sol américain pourrait, elle, entrer en vigueur à partir du 12 novembre.

Pour y échapper, Donald Trump a exigé que TikTok fasse passer ses activités aux États-Unis sous contrôle américain. «Si les interdictions ne sont pas suspendues, les dommages causés aux plaignants seront irréparables», écrit la plateforme, dans le document judiciaire.

L’application conteste en particulier l’idée que la mesure de l’administration Trump soit fondée sur des craintes pour la sécurité nationale des États-Unis. Donald Trump a en effet accusé à de multiples reprises l’application d’espionnage au profit de la Chine via la collecte des données de ses utilisateurs, ce dont se défend le réseau social.

«Comme l’ont prouvé des déclarations peu claires et contradictoires du président et d’autres responsables ces derniers mois, les interdictions n’étaient pas motivées par une vraie inquiétude sur la sécurité nationale, mais plutôt par des considérations politiques liées aux élections générales à venir», assène TikTok.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cybertrasch le 25.09.2020 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    100 millions d'utilisateurs au Us de Tiktok. Alors si Trump veut interdire Tiktok il met des millions de future électeurs contre lui... Bien réfléchir avant d'agir car le retour de bâton il va se le prendre en pleine face

  • ouioui le 25.09.2020 08:30 Report dénoncer ce commentaire

    il a raison Trump, Facebook est bien interdit en Chine...

  • Anonyme le 24.09.2020 22:42 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin, ils réagissent au lieu de se laisser faire... J'espère que des utilisateurs de Tik Tok vont eux aussi introduire un recours de type "class action".

Les derniers commentaires

  • Cybertrasch le 25.09.2020 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    100 millions d'utilisateurs au Us de Tiktok. Alors si Trump veut interdire Tiktok il met des millions de future électeurs contre lui... Bien réfléchir avant d'agir car le retour de bâton il va se le prendre en pleine face

  • ouioui le 25.09.2020 08:30 Report dénoncer ce commentaire

    il a raison Trump, Facebook est bien interdit en Chine...

  • Anonyme le 24.09.2020 22:42 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin, ils réagissent au lieu de se laisser faire... J'espère que des utilisateurs de Tik Tok vont eux aussi introduire un recours de type "class action".