Au Luxembourg

21 septembre 2020 11:28; Act: 21.09.2020 16:28 Print

Timide éclaircie au niveau des exportations en juin

LUXEMBOURG - L'année 2020 n'est pas bonne au niveau des produits exportés depuis le Luxembourg. Et la crise économique liée au Covid-19 n'a rien arrangé.

storybild

Les exportations ne se portent pas bien au Luxembourg depuis le début de l'année 2020.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est probablement une toute petite éclaircie dans la grisaille économique ambiante liée à la crise du Covid-19. En juin 2020, au Luxembourg, les exportations ont progressé de 13,6% par rapport à mai 2020, indique, ce lundi, dans une réponse parlementaire, le ministre de l'Économie, Franz Fayot.

Les chiffres du 3e trimestre n'étant pas encore disponibles pour le moment, il faudra se poser la question un peu plus tard concernant les mois de juillet, août et septembre 2020, mais le ministre de l'Économie prévient déjà: les exportations de juin 2020 présentent un recul de 6,9% par rapport à juin 2019.

Le secteur des combustibles plonge

Si l'on va même plus loin dans l'analyse comparative par rapport à l'année 2019, grâce aux chiffres publiées sur le site Internet du Statec, les exportations sont orientées à la baisse depuis le début de l'année 2020. -5% en janvier et -2,5% en février, ce n'était déjà pas très positif, alors que la crise du coronavirus survenue au mois de mars a amorcé une descente plus vertigineuse: -13,9% en mars, -34,7% en avril, -21,9% en mai et, comme on l'écrivait déjà plus haut, -6,9% au moins de juin.

Lors du 2e trimestre de l'année 2020, quels secteurs sont-ils les plus touchés par rapport à cette baisse des exportations au Luxembourg. Selon les données fournies par le Statec, le secteurs des combustibles, des minéraux et des lubrifiants est le plus impacté avec une perte de 49,8%. Le secteur du matériel de transport n'est pas épargné non plus avec une chute de 36,9% au niveau des exportations. Le secteur des produits chimiques (-6,2%) et celui des produits alimentaires et animaux vivants (-9,4%) limitent la casse d'avril à juin 2020.

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • madiou le 21.09.2020 19:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu’est ce qu’on veut exporter? Nous n’aimons pas produire dans notre pays, c’est bien connu! Surtout pas d’usine (ex: la Fage) aux risque de déranger la tranquillité des voisins et des écolos. Tant de bonnes raisons pour montrer que nous n’avons pas envie de travailler et que la réussite économique n’est pas bien vue. A croire qu’il fait vivre dans la misère pour être digne. Nous nous prenons encore pour des grands pays avec notre PIB à faible croissance.

Les derniers commentaires

  • madiou le 21.09.2020 19:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu’est ce qu’on veut exporter? Nous n’aimons pas produire dans notre pays, c’est bien connu! Surtout pas d’usine (ex: la Fage) aux risque de déranger la tranquillité des voisins et des écolos. Tant de bonnes raisons pour montrer que nous n’avons pas envie de travailler et que la réussite économique n’est pas bien vue. A croire qu’il fait vivre dans la misère pour être digne. Nous nous prenons encore pour des grands pays avec notre PIB à faible croissance.

    • Chanel No 5 le 22.09.2020 10:39 Report dénoncer ce commentaire

      Je me posais la même question en lisant le titre de l'article, que produit le pays pour l'exportation ...