Plan de relance

08 août 2020 10:20; Act: 08.08.2020 10:25 Print

Trump devrait outrepasser le Congrès

Donald Trump pourrait intervenir alors que républicains et démocrates ne trouvent pas d’accord sur le montant du plan de relance de l’économie.

storybild

Donald Trump lors de son intervention depuis le Trump National Golf Club Bedminster, à Bedminster, dans le New Jersey, vendredi 7 août 2020. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump est prêt à signer des décrets «d'ici la fin de la semaine» pour venir en aide aux Américains menacés d’expulsion et frappés par le chômage à cause de la pandémie. Les négociations entre la Maison-Blanche et les démocrates n’ont jusqu’ici rien donné.

Les deux camps négocient depuis deux semaines. Un accord est nécessaire puisque les démocrates contrôlent la Chambre des représentants et les républicains le Sénat. «Si les démocrates continuent de tenir ce soutien crucial en otage, j’agirai par mon autorité de président pour donner aux Américains le soutien dont ils ont besoin», a déclaré Donald Trump, lors d’une conférence de presse convoquée à la hâte dans la soirée à son golf de Bedminster, dans le New Jersey.

Après une nouvelle réunion infructueuse vendredi, ses conseillers avaient indiqué que des premiers décrets pourraient être adoptés dès «ce week-end» mais le président républicain n’a pas donné de date précise et a indiqué que les discussions se poursuivraient.

«Cela pourrait arriver d'ici la fin de la semaine, ils sont en train d’être rédigés par les avocats en ce moment», a-t-il déclaré. «Mon administration continue de travailler de bonne foi pour parvenir à un accord avec les démocrates du Congrès».

«Faibles et insuffisants»

Les décrets envisagés portent sur quatre grands points:

- Des coupes dans les charges salariales, qui s’appliqueraient «jusqu’à la fin de l’année et seraient rétroactives jusqu’au 1er juillet», a expliqué Donald Trump. - Une allocation chômage prolongée «jusqu’à la fin de l’année» mais dont il n’a pas précisé le montant. - Un prolongement du moratoire sur les expulsions de locataires. - Une suspension du remboursement des emprunts étudiants.

«Cela serait bien de le faire avec les démocrates mais ils sont juste intéressés par une chose: protéger ceux qui ont mal géré des villes et États» démocrates, a affirmé le président républicain, en référence à l’aide qu’exige l’opposition pour les États et collectivités locales, démocrates comme républicains, en première ligne dans la réponse au Covid-19 dans ce pays fédéral. Les décrets, «faibles et insuffisants», ne feront que reporter les paiements et ne seront donc «pas efficaces», avait mis en garde plus tôt le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer.

Les démocrates ont proposé des mesures à hauteur de 3 000 milliards de dollars, face à 1 000 milliards côté Maison-Blanche. Vendredi, l’opposition a proposé un compromis à 2 000 milliards. «Malheureusement, ils l’ont rejeté», a déclaré Chuck Schumer. Les décrets, «faibles et insuffisants», ne feront que reporter les paiements et ne seront donc «pas efficaces», a-t-il mis en garde.

«Perdre son élan»

«En l’absence d’aide budgétaire supplémentaire, l’économie dans son ensemble risque de perdre son élan», selon les analystes d’Oxford Economics. Car les milliards de dollars distribués depuis le mois de mars ont permis à des entreprises de continuer à payer les salaires, ou à des ménages de continuer à consommer, évitant à des commerces de mettre la clé sous la porte.

Le plan titanesque de 2 200 milliards de dollars adopté fin mars incluait un moratoire pour empêcher les expulsions, et une aide de 600 dollars par semaine pour les chômeurs, en plus de celles allouées par les États. Ces mesures sont arrivées à terme fin juillet, et les chômeurs doivent désormais se serrer la ceinture. Car les indemnités chômage sont versées, selon les États, pendant trois à six mois maximum, et leur montant varie de 235 à 823 dollars par semaine.

La prolongation de cette aide, qui a empêché des millions de foyers de tomber dans la pauvreté, ne fait pas débat. Mais son montant est l’un des grands points de désaccord: les républicains proposent de l’abaisser à 200 dollars, la Maison-Blanche négocie 400 dollars, et les démocrates veulent conserver 600 dollars.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Francky le 08.08.2020 19:08 Report dénoncer ce commentaire

    vous voyer ce qui se passe au Liban, avec un type pareil encore 4 ans, on le verra au Etats Unis dans 4 ans.

Les derniers commentaires

  • Francky le 08.08.2020 19:08 Report dénoncer ce commentaire

    vous voyer ce qui se passe au Liban, avec un type pareil encore 4 ans, on le verra au Etats Unis dans 4 ans.