Austérité terminée

09 septembre 2018 14:16; Act: 10.09.2018 14:27 Print

Tsipras promet la renaissance de la Grèce

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a estimé qu'une page était tournée avec la fin de huit ans d'austérité. Il promet maintenant des jours meilleurs.

storybild

Alexis Tsipras est arrivé au pouvoir en 2015. (photo: AFP/Sakis Mitrolidis)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a promis samedi de baisser les impôts et d'augmenter le salaire minimum pour soutenir la reprise économique et engager la renaissance de son pays après huit ans d'austérité. «Nous savons que nous avons la force et les connaissances nécessaires pour envisager et accomplir la renaissance de notre pays», a déclaré le chef du gouvernement à la Foire internationale de Thessalonique, où traditionnellement est annoncée chaque année la politique économique du gouvernement.

«Des salaires plus hauts, une régulation du marché du travail et le respect du droit du travail... sont un prérequis pour la croissance», a déclaré le dirigeant de gauche. «L'économie grecque est stabilisée... Nous sommes un pays normal maintenant», a-t-il dit. Avec «au moins» 3,5 milliards d'euros de marge de manœuvre budgétaire, M. Tsipras s'est engagé à réduire les taxes sur la propriété et les ventes, à augmenter les revenus de centaines de milliers d'agriculteurs et de Grecs de classe moyenne et à reconsidérer une baisse du niveau des pensions de retraite décidée en début d'année avec les créanciers. L'impôt sur les sociétés va également être progressivement réduit.

«C'est le moins que l'on puisse faire pour soigner les blessures, réduire les fardeaux et créer une dynamique de croissance dans l'économie grecque», a déclaré M. Tsipras, soulignant que les mesures étaient «conformes au cadre» convenu avec les créanciers. Le chômage est tombé sous la barre des 20% pour la première fois depuis 2011, mais beaucoup de Grecs subissent encore des revenus réduits et des impôts élevés.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean-Kloot le 09.09.2018 21:34 Report dénoncer ce commentaire

    Sans aucun doute, les grecs doivent adorer l'europe de bruxelles, comme nous tous sans doute ! Mais heureusement, quand il s'agit de l'heure d'été ou d'hiver, nous sommes consultés...

  • lolo le 09.09.2018 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    ah bon?les retraite -20%des janvier 2019.ect

  • Le Devin le 09.09.2018 21:29 Report dénoncer ce commentaire

    Après la pluie le beau temps.

Les derniers commentaires

  • Jean-Kloot le 09.09.2018 21:34 Report dénoncer ce commentaire

    Sans aucun doute, les grecs doivent adorer l'europe de bruxelles, comme nous tous sans doute ! Mais heureusement, quand il s'agit de l'heure d'été ou d'hiver, nous sommes consultés...

    • Mc Hack le 09.09.2018 22:17 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, consultés, consultés... la promotion du référendum a été tellement intense que, in fine, ce sont 4,6 millions de citoyens qui y ont participé... sur 500 millions! Un taux de participation miraculeux de 1% . A se demander si on peut considérer ce 1% comme un échantillon statistiquement représentatif.

  • Le Devin le 09.09.2018 21:29 Report dénoncer ce commentaire

    Après la pluie le beau temps.

  • lolo le 09.09.2018 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    ah bon?les retraite -20%des janvier 2019.ect