Au Japon

30 juin 2020 09:06; Act: 30.06.2020 09:11 Print

Un chômage toujours bas mais cache-​​misère

Le chômage n'a pas explosé au Japon depuis la pandémie, à l'inverse de nombreux autres pays. Mais cette apparente résilience masque de profondes inégalités.

storybild

Les entreprises japonaises ont tendance à ne pas licencier, parce que si elles le faisaient elles pourraient avoir du mal à recruter une fois la crise passée. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le chômage n'a pas explosé au Japon depuis la pandémie, à l'inverse de nombreux autres pays. Mais cette apparente résilience s'explique notamment par un problème chronique du pays, sa pénurie de main-d'oeuvre, et masque de profondes inégalités entre travailleurs. Le taux de chômage au Japon s'est fixé à 2,9% en mai, selon des données du ministère des Affaires intérieures publiées mardi, après 2,6% en avril. Des pertes d'emplois significatives ont de nouveau été enregistrées dans les secteurs les plus sensibles aux consignes de distanciation sociale: l'hôtellerie-restauration, les loisirs ou le commerce.

Cependant les économistes ne s'attendent pas à une flambée du chômage dans les mois à venir, prédisant un taux d'environ 4% fin 2020. Les raisons sont d'abord démographiques: l'archipel souffre d'une pénurie de main-d'oeuvre face au fort vieillissement de sa population, avec 28% des Japonais âgés de 65 ans et plus. L'écart entre l'offre et la demande s'est nettement réduit en mai par rapport à avril mais demeure positif, à raison de 120 offres d'emploi pour 100 demandeurs. Les entreprises japonaises ont tendance à ne pas licencier, parce que si elles le faisaient elles pourraient avoir du mal à recruter une fois la crise passée, estime Munehisa Tamura, économiste de l'institut de recherche Daiwa.

Statuts souvent précaires

En vertu de la législation, «les entreprises ne peuvent pas facilement licencier en cas d'une détérioration temporaire de leurs conditions de marché», ce qui fait que le chômage ne monte pas en flèche, «même lors d'un choc économique», ajoute M. Tamura, interrogé par l'AFP. Un autre facteur freine mécaniquement la hausse du taux de chômage: la population active a sensiblement baissé depuis avril, où un million de personnes ont quitté le marché du travail, notamment des femmes devant s'occuper de leur famille.

Peu d'entre elles se sont déjà remises en quête d'un emploi. Le gouvernement a aussi lancé de gigantesques plans de soutien à l'économie, incluant des subventions aux entreprises pour préserver leurs emplois et payer les salaires. Mais la forte dualité du marché du travail nippon, entre ses emplois titulaires bien protégés et ses près de 40% d'emplois «irréguliers» (contrats à durée déterminée, à temps partiel, intérimaires...), aux statuts souvent précaires, s'exacerbe avec la crise. Quelque 4,2 millions de salariés, soit environ 6% de la population active, étaient ainsi au chômage partiel en mai.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phi le 30.06.2020 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme ici artificiellement on pousse les chiffres Vers le bas , tout ceux qui sont dans des structures comme Cigl Proactif CDR ArcelorMittal etc ne sont pas prise en compte, et une concurrence pour d‘autres financé par le fond de l‘emploi.

Les derniers commentaires

  • Phi le 30.06.2020 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme ici artificiellement on pousse les chiffres Vers le bas , tout ceux qui sont dans des structures comme Cigl Proactif CDR ArcelorMittal etc ne sont pas prise en compte, et une concurrence pour d‘autres financé par le fond de l‘emploi.