ABBL

26 mars 2014 10:00; Act: 26.03.2014 11:36 Print

Un précurseur dans la formation des banquiers

LUXEMBOURG - Depuis 75 ans, l’ABBL forme les employés de banque. Une histoire à mettre en parallèle avec l’essor de la place financière.

storybild

Mardi soir, l’ABBL fêtait en grande pompe son 75e anniversaire. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Le 5 juin 1939, une dizaine de banques luxembourgeoises se regroupaient au sein de l’Association des banques et banquiers, Luxembourg (ABBL). À l’époque, l’objectif était de pouvoir s’unir pour grandir harmonieusement mais le début de la Seconde Guerre mondiale est venu interrompre ce développement. En 1945, l’ABBL reprend ses activités et propose, deux ans plus tard, ses premières formations pour le personnel des banques.

Mardi soir, l’ABBL fêtait en grande pompe son 75e anniversaire. Et il a surtout été question des défis futurs de la place financière après la fin du secret bancaire au Luxembourg. Comme l’a confié le directeur de l’ABBL, Jean-Jacques Rommes, avant la cérémonie, «le grand défi de la place financière luxembourgeoise sera de réussir dans un marché harmonisé dans le moindre détail et beaucoup plus concurrentiel. Il s’agit d’une évolution permanente».

La Place devra ainsi rester plus réactive que les autres places européennes et trouver les bonnes niches. «Il faudra s’appliquer à rester présent à un niveau international, là où les autres resteront au niveau domestique», selon le directeur de l’ABBL.

Patrick Théry

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Rosen Léiw le 26.03.2014 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà donc ceux qui "forment" les esclaves des mafias banquaires qui empoisonnent le monde !

  • Sigefroid le 26.03.2014 22:51 Report dénoncer ce commentaire

    "l’Association des banques et banquiers, Luxembourg (ABBL)"! Depuis la disparition de la banque des frères Matthieu, il n'y a plus de banquiers à Luxembourg! Que des employés de banque, asservis à leurs sièges nationaux qui peuvent sans soucis perdre des milliards que les contribuables leur remboursent ! Quant aux assertions de Rommes, l'avenir nous le dira! Les verbes sont sans valeur quand on ne sait les conjuguer qu'au conditionnel ou au futur!

Les derniers commentaires

  • Sigefroid le 26.03.2014 22:51 Report dénoncer ce commentaire

    "l’Association des banques et banquiers, Luxembourg (ABBL)"! Depuis la disparition de la banque des frères Matthieu, il n'y a plus de banquiers à Luxembourg! Que des employés de banque, asservis à leurs sièges nationaux qui peuvent sans soucis perdre des milliards que les contribuables leur remboursent ! Quant aux assertions de Rommes, l'avenir nous le dira! Les verbes sont sans valeur quand on ne sait les conjuguer qu'au conditionnel ou au futur!

  • Rosen Léiw le 26.03.2014 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà donc ceux qui "forment" les esclaves des mafias banquaires qui empoisonnent le monde !