En France

04 décembre 2019 12:29; Act: 04.12.2019 12:39 Print

Un premier navire avitailleur de gaz naturel liquéfié

Total va affréter le premier navire avitailleur de GNL opérant en France. Il s'agit d'une sorte de station-service mobile, afin de «réduire son empreinte environnementale».

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Total va affréter le premier navire avitailleur de gaz naturel liquéfié (GNL) opérant en France, qui, basé à Fos-Marseille, approvisionnera notamment les futurs porte-conteneurs du groupe CMA-CGM, a annoncé le groupe pétrolier, mercredi.

Les deux groupes ont signé un contrat pour la livraison de 270 000 tonnes par an sur dix ans, à compter de 2021. Son montant n'a pas été divulgué. Le GNL est de plus en plus utilisé dans le transport maritime et Total affrétera là son 2e navire avitailleur en GNL, sorte de station-service mobile, après le lancement d'un premier navire basé à Rotterdam. Le navire basé à Fos-Marseille servira notamment les nouveaux porte-conteneurs de CMA-CGM opérés entre la Méditerranée et l'Asie et dont la livraison est prévue à partir de 2021.

Ambition écologique

Il puisera dans le portefeuille gaz de Total à Fos (venu d'origines multiples, Algérie, Nigeria...). Pour cela, Total a signé avec le japonais Mitsui O.S.K. Lines un contrat d'affrètement long-terme. Livré en 2011, le navire sera construit en Chine par Hudong-Zhonghua Shipbuilding. D'une capacité de 18 600 m³ et long d'environ 135 mètres, il sera équipé de cuves à membrane fournies par l'entreprise française GTT et également propulsé au GNL.

Le GNL «est la seule énergie aujourd'hui disponible et fiable pour réduire significativement son empreinte environnementale», a commenté dans le communiqué Rodolphe Saadé, PDG de CMA-CGM, relevant que ce «choix nécessite l'adaptation complète de toute la chaîne d'approvisionnement».

Le navire a été conçu pour fournir en GNL un large éventail de bâtiments en Méditerranée (porte-conteneurs, mais aussi pétroliers, ferries, navires de croisière...). Il sera coopéré sous pavillon français par MOL et la société marseillaise Gazocean, compagnie pionnière dans le transport de GNL, précise le communiqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.