G7 Finances

05 juin 2021 13:19; Act: 06.06.2021 14:12 Print

Un taux d'impôt sur les sociétés à 15% au moins

Le G7 Finances s'est mis d'accord pour un taux d'impôt mondial sur les sociétés «d'au moins 15%».

storybild

Le G7 Finances s'est mis d'accord sur un taux minimum d'impôt sur les sociétés au niveau mondial. (photo: AFP/Henry Nicholls)

Sur ce sujet
Une faute?

Le G7 Finances s'est engagé sur l'objectif d'un taux d'impôt minimal mondial sur les sociétés d'«au moins 15%», d'après un communiqué commun obtenu samedi par l'AFP à l'issue d'une réunion de deux jours à Londres. Cet accord du groupe des sept grandes puissances a été qualifié d'«historique» et de «moment de fierté» dans une déclaration télévisée du Chancelier de l'Échiquier, le ministre des Finances britannique, Rishi Sunak, qui présidait la rencontre en tant que pays organisateur du G7.

Le compromis des Sept (Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon, États-Unis, Canada) en vue d'une réforme mondiale de la fiscalité «adaptée à l'ère numérique», comme le décrit Rishi Sunak, envoie ainsi une impulsion importante pour la réunion du G20 qui se tiendra en juillet à Venise, où un accord plus concret est attendu.

«Justice et solidarité fiscales»

Le texte final du communiqué obtenu par l'AFP mentionne aussi l'engagement envers une meilleure répartition des droits d'imposer les bénéfices des grandes multinationales, principalement numériques et américaines, deuxième «pilier» de la réforme mise en avant par l'OCDE et incluant près de 140 pays.

Le ministre allemand des Finances Olaf Scholz a estimé que la mise en place prochaine d'un taux d'impôt minimal mondial sur les sociétés, décidée samedi par le G7 Finances, constituait une «bonne nouvelle pour la justice et la solidarité fiscales».

Il s'agit d'une «très bonne nouvelle pour la justice et la solidarité fiscales, et une mauvaise nouvelle pour les paradis fiscaux du monde entier. Les entreprises ne pourront plus se soustraire à leurs obligations fiscales en transférant astucieusement leurs bénéfices vers des pays à faible fiscalité», a déclaré le ministre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Brada le 05.06.2021 17:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous parlons toujours des entreprises et jamais de nos politiques ! Est ce normal autant de fonctionnaires que ce soit au sein d’un gouvernement ou de la Commission. 8 ministres de la Santé en Bel payés par qui ?! Tous les fonctionnaires de la CEE en télé travail dans leurs pays depuis un an a faire quoi ?! Des procès pour corruption ou fraudes qui n’aboutissent jamais ... les loups ne se mangent pas entre eux.

  • Duchesse de Montmiraille le 05.06.2021 15:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème n’est pas le taux d’impôt mais la base taxable. A quoi ça sert d’avoir un taux à 15% si la base sur lequel il s’applique est de 0?

  • Jingsa le 06.06.2021 15:37 Report dénoncer ce commentaire

    Mais où est la Police ?? Pour une fois que tous les mafieux de la planète sont réunis….

Les derniers commentaires

  • bonsens le 08.06.2021 03:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non le problème est qu’en 2021 le G7 ne représente plus le monde et dans beaucoup de pays, personne ne veut plus se soumettre aux avis du G7 et leur attitude monopolistique comme exemple les entreprises technologiques américaines

  • Vindulux le 07.06.2021 21:28 Report dénoncer ce commentaire

    Bien sur, on peut compter sur la sinsérité de Pierre Gramegna! Peut on faire confinance au Luxembourg? Notre pays ne changera pas ses pratiques déloyales, les entreprises seront bien imposées à 15 %, mais uniquement sur un % de leurs CA.

  • Dorian le 07.06.2021 17:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soit on impose les entreprises sur le chiffre d’affaire (nous sommes bien imposés sur nos revenus, équivalent à un CA), soit on impose les consommateurs que nous sommes sur les bénéfices (ce qui équivaudrait à imposer uniquement l’épargne). Utopique me direz vous? Oui, une solution intermédiaire a été trouvé par les politiques...mais ces derniers ont toujours un train de retard sur les professionnels de l’optimisation...

  • Srt le 07.06.2021 13:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi je préférerais payer sur mon benefice, mon revenu déduit des mes dépenses, plutôt que sur mon revenu. Et dire que je payes déjà plus de 25 % en moyenne sur mon revenu et que les entreprises ne payeront que 15 % sur les bénéfices. Je me dis que Biden veut nous endormir avec ces 15%. C'est minimum 25 % qu'il fallait imposer

    • Mouton tondu le 07.06.2021 15:30 Report dénoncer ce commentaire

      Et on continue à nous prendre pour des cons c’est ça la magie de l’Europe , de la poudre aux yeux

  • Résident le 07.06.2021 13:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et quand est t'il de la base fiscale sur lequel ce taux est appliqué. On pourra toujours s'arranger dessus pour rester un paradis fiscal ?