Canada

26 juin 2019 11:19; Act: 26.06.2019 11:53 Print

Un vol de données d'une banque panique le Québec

Des informations touchant près de la moitié des clients du principal établissement bancaire québécois ont été subtilisées par un employé.

storybild

(photo: Wikimedia / Jean-Philippe Bourgoin)

Sur ce sujet
Une faute?

Quelque 2,9 millions de clients de la banque canadienne Desjardins ont été victimes d'un vol de données portant sur leur identité personnelle, a annoncé jeudi cette entreprise, affirmant que le piratage avait été mené par un employé. Première banque coopérative du Canada, et cinquième du monde, avec 304 milliards de dollars canadiens (204 milliards d'euros) d'actifs pour quelque sept millions de clients concentrés surtout au Québec, le Mouvement Desjardins a constaté une intrusion suspecte dans ses réseaux en décembre, mais ce n'est que vendredi dernier qu'elle a été informée par la police de ce vol massif, a affirmé son PDG, Guy Cormier.

«Les renseignements personnels de 2,9 millions de membres ont été communiqués à des personnes à l'extérieur de l'organisation. Plus précisément, il s'agit des renseignements de 2,7 millions de membres particuliers et de 173 000 membres entreprises», selon un communiqué de presse de la première banque du Québec.

Un employé arrêté

En particulier, le piratage portait sur le nom, le prénom, la date de naissance, le numéro d'assurance sociale, l'adresse, le numéro de téléphone, le courriel «ainsi que certains renseignements» portant sur les «habitudes transactionnelles» et les «produits» bancaires détenus par les clients chez Desjardins, a-t-il été précisé.

Assurant que des mesures supplémentaires de sécurité avaient été mises en place immédiatement, le premier vice-président du Mouvement Desjardins, Denis Berthiaume, a appelé ses clients à «exercer une vigilance au niveau de (leurs) comptes», promettant de les dédommager pour tout éventuel détournement de fonds. M. Berthiaume a expliqué que le piratage avait été mené par un employé qui avait «usé de stratagèmes afin de collecter des données. Ce n'est pas un spécialiste de la technologie. C'était quelqu'un qui travaillait dans les données».

Cet employé, renvoyé, a été «arrêté» puis remis en liberté, a indiqué la police de Laval (banlieue nord de Montréal), soulignant que l'enquête était «en cours». «Cet incident majeur qui frappe aujourd'hui le Mouvement Desjardins met en perspective le risque omniprésent qui pèse désormais sur toutes les organisations en matière de risques liés à la sécurité de l'information», a réagi dans un communiqué l'Autorité des marchés financiers du Québec.

(L'essentiel/reg)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonsens le 26.06.2019 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une banque qui a négligé son investissement dans la sécurité.

  • Marie le 26.06.2019 22:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Juste pour info (étant moi même chez cliente desjardins) la sécurité n’a rien avoir dans cette affaire... mais un employé sans scrupule qui a volé des i formations confidentielles. La banque a d’ailleurs offert un système de sécurité plus performant à tout ces clients La direction a éte d’une transparence totale et beaucoup apprécient cela

  • Gangacountry le 26.06.2019 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Cet employé, renvoyé, a été «arrêté» puis remis en liberté, je vous adore les Canadiens, aux US ils auraient mis sur la table 150 ans de prison pour commencer a discuter.tout le monde fume la-bas

Les derniers commentaires

  • Marie le 26.06.2019 22:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Juste pour info (étant moi même chez cliente desjardins) la sécurité n’a rien avoir dans cette affaire... mais un employé sans scrupule qui a volé des i formations confidentielles. La banque a d’ailleurs offert un système de sécurité plus performant à tout ces clients La direction a éte d’une transparence totale et beaucoup apprécient cela

  • bonsens le 26.06.2019 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une banque qui a négligé son investissement dans la sécurité.

  • Gangacountry le 26.06.2019 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Cet employé, renvoyé, a été «arrêté» puis remis en liberté, je vous adore les Canadiens, aux US ils auraient mis sur la table 150 ans de prison pour commencer a discuter.tout le monde fume la-bas