BCE

27 octobre 2020 13:25; Act: 27.10.2020 13:42 Print

Une «bad bank» pour les prêts toxiques?

Le président du superviseur bancaire en zone euro plaide mardi, pour la création d'une structure privée débarrassant les banques de leurs prêts en souffrance.

storybild

Andrea Enria, président du conseil de surveillance de la Banque centrale européenne, remet l'idée sur la table. (photo: AFP/Daniel Roland)

Sur ce sujet
Une faute?

La Banque centrale européenne estime que le stock des créances douteuses dans les banques de la zone euro pourrait, en partant d'environ 500 milliards d'euros avant la pandémie, grimper à «1 400 milliards d'euros», prévient Andrea Enria, dans une tribune publiée sur le site de la BCE. Pour absorber cette montagne de prêts en souffrance, «une société de gestion d'actifs européenne serait une solution efficace», à défaut un «réseau européen de sociétés nationales de gestion d'actifs», assure M. Enria, qui n'en est pas à son premier plaidoyer en la matière.

Ces crédits à la consommation, automobiles et immobiliers, sont des prêts dont l'emprunteur est incapable d'honorer les échéances, aussi bien pour le paiement des intérêts que pour le remboursement du capital. Les banques commerciales sont fragilisées par la hausse de ces créances, qu'elles peuvent effacer de leur bilan via une provision augmentant dans le temps, ou bien en tentant de les vendre sur le marché.

Racheter les prêts toxiques

Un gestionnaire d'actif européen, agissant comme une structure de défaisance - «bad bank» en anglais - pourrait ainsi racheter les prêts toxiques en émettant de la dette «garantie par un organisme européen», indique M. Enria, sans préciser lequel.

Les prêts transférés à telle structure de défaisance seraient eux évalués de telle manière qu'un «juste équilibre» soit trouvé entre «les pertes imposées aux banques» lors du transfert des prêts et «la rentabilité à moyen terme» du mécanisme d'absorption des actifs, ajoute M. Enria.

Revirement de l'Allemagne

En 2018, la Commission européenne avait proposé un plan pour faciliter la gestion du stock de prêts toxiques, avec la possibilité pour les États de créer une structure destinée à se débarrasser des actifs risqués, mais le projet a été abandonné faute d'adhésion parmi les 28 de l'UE.

L'Allemagne, opposante traditionnelle à toute mutualisation de la dette, a toutefois levé ce tabou lors de l'adoption cet été par les États de l'UE d'un plan de relance massif de l'économie à l'aide d'un fonds de 750 milliards d'euros, financé par l'émission d'une dette commune.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Norby le 27.10.2020 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    Je vais faire la même chose aux cartes: tant que ma main est bonne, j'empoche les gains. Quand elle est mauvaise, je la file au voisin.

  • ÔFeulespompiers le 27.10.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Là on rase gratis... les riches, avec l'argent de nos impôts on va refaire une beauté aux bilans des banques... afin que les directions de ce mêmes banques puissent garder leur petit train de vie. Un beau programme avec la "garantie d'un organisme européen"... de qui se fiche-t-on? Il est vraiment temps de sortir son pognon des banques et de le transformer au plus vite en biens réels.

  • red taz on le 27.10.2020 17:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce système existe depuis 2009 j'ai vu l'article .... alors soit c'est Faux , soit l'argent est quelque part...ben tiens aidons c'est pauvre banque a ce débarrasser de ca . c'est nous qui payons encore.

Les derniers commentaires

  • Dagobert Duck le 27.10.2020 22:01 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pervers et illegal ce système. Si on accorde un prêt, il faut être conscient du risque. Les banques peuvent s'assurer par des assurances.

  • Baron Rouge le 27.10.2020 18:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La révolution c’est la seule solution ?

  • red taz on le 27.10.2020 17:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce système existe depuis 2009 j'ai vu l'article .... alors soit c'est Faux , soit l'argent est quelque part...ben tiens aidons c'est pauvre banque a ce débarrasser de ca . c'est nous qui payons encore.

  • ÔFeulespompiers le 27.10.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Là on rase gratis... les riches, avec l'argent de nos impôts on va refaire une beauté aux bilans des banques... afin que les directions de ce mêmes banques puissent garder leur petit train de vie. Un beau programme avec la "garantie d'un organisme européen"... de qui se fiche-t-on? Il est vraiment temps de sortir son pognon des banques et de le transformer au plus vite en biens réels.

  • Norby le 27.10.2020 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    Je vais faire la même chose aux cartes: tant que ma main est bonne, j'empoche les gains. Quand elle est mauvaise, je la file au voisin.