Face au coronavirus

09 avril 2020 22:17; Act: 10.04.2020 19:26 Print

Une réponse économique commune de l'UE

Les ministres européens des Finances sont parvenus jeudi, à un accord sur une réponse économique commune face au coronavirus.

Sur ce sujet
Une faute?

Après une première réunion infructueuse mardi, puis des échanges tendus, les ministres européens des Finances sont finalement parvenus à s'entendre jeudi sur une réponse économique commune face au coronavirus, trouvant un terrain d'entente avec les Pays-Bas, longtemps inflexibles.

"La réunion s'est achevée sous les applaudissements des ministres", a annoncé sur Twitter le porte-parole du président de l'Eurogroupe aux alentours de 22h00. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a lui salué un "excellent accord", incluant "500 milliards d'euros disponibles immédiatement" et "un fonds de relance à venir".

Des "coronabonds", destinés à soutenir l'économie

Ce consensus constitue un soulagement pour les Européens qui parviennent à afficher une unité face aux conséquences économiques désastreuses du virus, après des semaines d'atermoiements mettant en évidence une fracture béante entre les pays du Nord et ceux du Sud. Face à la pandémie, la réponse européenne doit s'orienter sur trois axes principaux : jusqu'à 240 milliards d'euros de prêts du fonds de secours de la zone euro, un fonds de garantie de 200 milliards d'euros pour les entreprises et jusqu'à 100 milliards pour soutenir le chômage partiel.

La brûlante question des "coronabonds", destinés à soutenir l'économie à plus long terme après la crise, considérée comme moins urgente, n'a pas été tranchée jeudi. Les chefs d'État et de gouvernement, qui n'étaient eux-mêmes pas parvenus à s'entendre lors d'un sommet le 26 mars, devront encore valider ces propositions.

Fonds de relance

Une réponse unitaire était d'autant plus indispensable que l'économie européenne se dirige en 2020 vers une profonde récession, le Fonds monétaire international estimant même que le coronavirus pourrait engendrer au niveau mondial "les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929.

Les contacts bilatéraux s'étaient multiplié depuis deux jours, avec la "volonté d'aboutir à un compromis avant la réunion" par visioconférence, initialement programmée à 17h, mais qui n'a débuté qu'à 21h30. Mercredi matin, après seize heures d'échanges stériles, La Haye avait été unanimement critiquée pour son inflexibilité, un blocage qualifié de "contre-productif" et "incompréhensible" par la présidence française.

Les États membres reprochaient aux Pays-Bas - soutenus, selon une source européenne, par l'Autriche, la Suède et le Danemark - de bloquer l'activation du Mécanisme européen de stabilité (MES) en conditionnant strictement les prêts que pourrait octroyer ce fonds de secours de la zone euro à des réformes économiques.

Juncker s'invite dans le débat

Une telle "conditionnalité", qui renverrait à l'époque où la Grèce a été contrainte de mettre en œuvre des réformes parfois douloureuses en échange d'argent frais, aurait été vécue comme une humiliation par Rome et Madrid, les deux pays européens pour l'instant les plus touchés par l'épidémie. Créé en 2012 lors de la crise de la dette et financé par les États membres, le MES pourrait prêter aux États jusqu'à 2% de leur PIB, soit jusqu'à 240 milliards d'euros pour l'ensemble de la zone euro.

L'ancien président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est invité jeudi dans le débat, jugeant "irresponsable" l'attitude des Pays-Bas, dans le quotidien Libération. Les pays les plus affectés par le virus, en particulier l'Italie, réclament la création d'un "fonds" de relance qui puisse être financé par de la dette commune, sous la forme d'euro-obligations parfois appelées "coronabonds" ou "eurobonds".

Deux réponses plus consensuelles

Parmi ces pays figurent aussi l'Espagne et la France, ainsi que la Grèce, Malte, le Luxembourg ou l'Irlande, selon des sources concordantes. Or, la mutualisation des dettes constitue une ligne rouge pour Berlin et La Haye, qui refusent de s'inscrire dans une démarche commune avec les États très endettés du Sud, jugés laxistes dans leur gestion.

Le texte final évoque un "fonds de relance" dont "les aspects juridiques et pratiques", notamment le "financement" devra encore être défini. Les deux autres axes de réponse des Européens face au virus étaient plus consensuels : un fonds de garantie de la Banque européenne d'investissement (BEI) permettant de mobiliser jusqu'à 200 milliards d'euros pour les entreprises et une garantie de 100 milliards d'euros maximum de la Commission européenne pour soutenir les plans nationaux de chômage partiel.

(L'essentiel /AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ceraphyn le 10.04.2020 06:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La relance économique, ce sera surtout beaucoup d'argent pour les banques et les multinationales et beaucoup de nouvelles taxes et de nouveaux impôts pour ceux qui contribueront à la relance par leur travail. Le capitalisme a la mémoire courte et ne tire aucune leçon des crises qu'il traverse. On endormira les peuples à coups de mensonges et de promesses que l'on ne tiendra pas. Si Néron vivait encore, il dirait "Du pain et des séries télévisées".

  • moi le 10.04.2020 00:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Car après tout messieurs les politiques si nous en sommes là c’est un peu à cause de vos politiques laxistes. A quand une indemnisation Chinoise ? Car la part de responsabilité Chinoise doit être pris en compte dans le calcul de la dette. Il serait temps de produire en Europe et d’arrêter cette dépense qui n’a que trop durée. A quoi sert l’Europe si nous sommes pas capables d’être compétitifs : commercialement, industriellement, financièrement....

  • Motmot le 10.04.2020 03:28 Report dénoncer ce commentaire

    La Bourse devait tôt ou tard crashher... La belle excuse le Codvid-19 qui fait ... 5 fois moins de vistimes qu'une grippe normale!!! Mais oui qui se transmet plus vite!!!

Les derniers commentaires

  • L'argonaute le 10.04.2020 19:17 Report dénoncer ce commentaire

    de l'argent pour les banques, rien de plus! Par contre l'evasion fiscale organisée par certains pays, on y touche pas, dommage on parle aussi de plusieurs centaines de milliards

  • psy le 10.04.2020 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pays-Bas sont-ils toujours contre! Malgré les exportations dans tout le Europe de leur fruit et légumes,toxiques,fabriqués surtout pas dans la terre,vue leur surface agricole, ils donne des leçons aux autres pays, et nous tous on mange leur merda! Regarde prochain fois en magasin, et pense si ton achat made in Pays-Bas,il est en ordre!

  • la trois le 10.04.2020 17:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si non il reste le grenier à blé: le FMI. des milliards qui dorment.... rapportent uniquement des intérêts aux actionnaires

  • Phi le 10.04.2020 17:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de firmes avec des participations Chinoise vont profité des billions qui vont venir , mais aussi la Mafia en Italy avec l‘aide de l’Etat Italien la même pour l‘Espagne. Le résultat des incompétents de la maison Folles EU.

  • luis le 10.04.2020 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ola la comme de habitude les civils ne aurons rien. et toute la bande des corruptivelles vont se mettre pleins les poches .ceux qui sont plus proche de la fontaine sont ceux-là qui auront plus a mettre dans les poches. et comme dans une pyramide ceux qui sont en bas doivent supporter les poids entier faut eliminer la ue elle ne sert a rien cette une mascarade tout ça incroyable !!!