Dans une bande dessinée

08 juillet 2016 15:49; Act: 08.07.2016 16:28 Print

Varoufakis, superhéros face à l'euro-​​austérité

Varoufakis en héros face à un maléfique Schäuble livrant les Grecs au Minotaure de l'euro-austérité: le culte de l'ex-ministre grec des Finances se célèbre en bulles en Grèce.

storybild

Varoufakis avait démissionné de son poste de ministre en juin 2013. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'album, auquel Yanis Varoufakis aurait donné son aval, a été mis en vente il y a une semaine, à 3 000 exemplaires. Il retrace, à grand renfort de mythologie révolutionnaire, le combat mené début 2014 par le Premier ministre des Finances grec de gauche radicale pour libérer le pays du corset d'austérité imposé par ses créanciers. En vain, puisque le 13 juillet 2013, le Premier ministre Alexis Tsipras devait se résoudre à la prorogation de la tutelle de l'UE et du FMI pour éviter au pays d'être poussé hors de l'euro et le garder sous perfusion financière. Yanis Varoufakis avait démissionné une semaine plus tôt pour ne pas cautionner cette volte-face.

Le titre de l'album, WOW (Wouah c'est super), renvoie au début de l'épopée Varoufakis, lors de sa première et électrique prise de contact officielle avec le chef de file de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem. Le ministre grec aurait ainsi répondu à son homologue néerlandais qui venait de lui reprocher en aparté de «tuer la troïka», le trio des tuteurs-créanciers du pays. Le ministre néerlandais figure d'ailleurs avec son homologue allemand Wolfgang Schäuble sur la couverture, en arrière-plan de leur ancien collègue grec. Ils resurgissent en maléfiques créatures au fil des séances de négociations de la zone euro, traitées en titanesques combats du bien contre le mal.

Sans deuxième degré discernable, le parti pris des auteurs est assumé. La ligne est celle des dissidents du mouvement Syriza d'Alexis Tsipras, au premier rang desquels l'ex-présidente du Parlement, Zoé Konstantopoulou, qui lui ont fait défection en juillet et l'accusent d'avoir trahi les attentes des Grecs. M. Varoufakis ne s'en est lui jamais pris publiquement à M. Tsipras, préférant s'activer désormais au sein du mouvement paneuropéen DIEM 25 pour plus de démocratie et de transparence dans l'UE. Selon la conceptrice et scénariste de l'album, Chryssa Ariadni Kousela, citée par le quotidien de gauche Journal des rédacteurs, M. Varoufakis a donné aux auteurs, en plus de son accord, quatre textes de sa main, reproduits en fac-similé à la fin de l'album.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.