Crise économique

19 mai 2020 09:11; Act: 19.05.2020 12:28 Print

Vers une mutualisation des dettes en Europe?

Le plan de relance de 500 milliards annoncé par Paris et Berlin constitue une première dans l'UE, avec un mécanisme de mutualisation de la dette.

storybild

Le plan annoncé (en visioconférence) par Angela Merkel et Emmanuel Macron constitue une première dans l'UE. (photo: AFP/Kay Nietfeld)

Sur ce sujet
Une faute?

Le couple franco-allemand a proposé lundi un plan de relance de 500 milliards d'euros, afin d'aider l'Union européenne à surmonter la crise historique engendrée par la pandémie de coronavirus, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne. «Pour soutenir une reprise durable qui rétablisse et renforce la croissance dans l'UE, l'Allemagne et la France soutiennent la création d'un Fonds de relance ambitieux, temporaire et ciblé» dans le cadre du prochain budget de l'UE doté «de 500 milliards d'euros», souligne une déclaration commune.

Élément inédit dans la construction européenne: Paris comme Berlin proposent que ce soutien soit financé par des emprunts de la Commission sur les marchés «au nom de l'UE». Cet argent sera ensuite reversé en «dépenses budgétaires» aux pays européens et «aux secteurs et régions les plus touchés». «Ces 500 milliards ne seront pas remboursés par les bénéficiaires de ceux qui utiliseront cet argent», a affirmé le président français Emmanuel Macron, dans une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel. «Ce ne seront pas des prêts mais des dotations» directes.

Négociation délicate avec les 27

La portée politique d'une telle proposition est très forte, pour une UE qui s'était déchirée, presque jusqu'au point de rupture, lors de la crise financière et de la crise grecque, sur l'épineuse question de la mutualisation des dettes. Un tel plan constituerait ainsi un pas inédit vers une mutualisation de la dette au niveau européen, à laquelle Berlin, mais aussi des pays de l'Europe du Nord, ont longtemps été hostiles. «La France et l'Allemagne se positionnent en faveur de la solidarité» européenne, a souligné Mme Merkel, en reconnaissant que la proposition était «courageuse» et susceptible de s'attirer des critiques notamment en Allemagne. Ces 500 milliards viendraient s'ajouter aux 500 milliards environ déjà décidés par les ministres des Finances de la zone euro et constitués de capacités de prêts notamment.

Reste désormais au couple franco-allemand à convaincre l'ensemble des États membres de l'UE. La négociation à 27 pourrait être délicate. Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a réagi sur Twitter en disant qu'il était favorable à des «prêts», et qu'il ne voulait pas d'augmentation du budget de l'UE, mais une redistribution de ses ressources. Il s'est entretenu sur ce sujet avec les dirigeants du Danemark, des Pays-Bas et de Suède, autres pays susceptibles de s'opposer à la proposition franco-allemande. L'entourage du Premier ministre italien Giuseppe Conte comme le gouvernement espagnol ont salué «un pas dans la bonne direction».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 19.05.2020 12:05 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande quel va être le nom de la nouvelle taxe, ou nouvel impôt, que ça va fatalement engendrer...

  • Isatis le 19.05.2020 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    privatiser les gains et mutualiser les pertes, ce système est incroyable et en plus ça fonctionne toujours...

  • Schockotaff le 19.05.2020 13:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'argent a perdu toute sa valeur et crédibilité.

Les derniers commentaires

  • Léon le 19.05.2020 21:04 Report dénoncer ce commentaire

    Les épargnants devront payer entre 10 et 15% sur leurs épargne selon les dires du FMI ( nouvelles taxe à venir ) Moi j’ai déjà retiré mon argent et annuler mes comptes.

  • Doucement! le 19.05.2020 18:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ils n'ont pour le moment réussi qu'à se mettre d'accord sur une proposition qui sera présentée aux 25 autres pays membres de l'union européenne. Reste à obtenir l'unanimité. Sinon rien.

  • Ngolo le 19.05.2020 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    D'ici la fin d'année la plupart des pays sortiront un impôt sur la fortune, est-ce juste ou pas? Oui et non, l'impôt est nécessaire mais pour payer le service de dettes abyssales non, ces dettes sont dans les mains de gens qui possèdent déjà bien assez voire trop, il faut partager. la sociale démocratie a fonctionné après la WWII mais qui se souvient que dans la plupart des pays les taux d'impositions sur les revenus arrivaient à 80-90%? Sur les héritages à 60-70%? C'était normal et redistributif sans quoi le monde est un Monopoly : à la fin toute la richesse appartient à un joueur.

  • Phi le 19.05.2020 13:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec les deux la et les 25 autres on a va perdre sur tout les terrains. Ils ne sont même pas capable de faire le ménage dans leurs propre pays .

  • @Europe Fédérale le 19.05.2020 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah ben oui, la France éternelle donneuse de leçons, chaotique, ingérable, où la dette explose, et dont le petit Napoléon veut toujours imposer son avis au reste de l'Europe. Qu'il s'occupe d'abord de son pays, c'est un chantier énorme, voire insurmontable.

    • Europe Fédérale le 19.05.2020 14:26 Report dénoncer ce commentaire

      Quand 2 pays représentent à eux seuls 1/3 des habitants de l'UE, oui, je pense qu'on peut prendre les devants face à des petits pays récalcitrants qui ne proposent jamais rien ou des mesurettes bonnes pour des pays de la taille d'une département ou d'un Land! La France ne se porte pas si mal, merci de vous soucier de son sort, ce sont la plupart des Français qui sont de naturel râleurs qui ne mesurent pas leur chance! Vive l'UE!

    • @europe federale le 19.05.2020 18:06 Report dénoncer ce commentaire

      Au lieu de critiquer alors que votre pays propose quelque chose, donneuse de lecon en attendant vous en donnez pas beaucoup vous au Luxembourg par contre on attend encore vos propositions.....jusqu'a present on a rien vu venir. A part faire des critiques infondees d'adolescents de 15 ans vous ne savez pas faire grand chose.