En Europe

12 septembre 2018 13:30; Act: 12.09.2018 15:28 Print

Vers une réforme du droit d'auteur dans l'UE

Les députés européens ont validé une réforme du droit d'auteur, objet d'une bataille entre artistes et éditeurs de presse d'une part, et géants du numérique d'autre part.

storybild

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, devant le Parlement européen réuni à Strasbourg, le 12 septembre 2018 . (photo: AFP)

Une faute?

Les eurodéputés ont voté mercredi en faveur de la très sensible réforme du droit d'auteur, objet d'une bataille sans précédent entre artistes et éditeurs de presse d'une part, et géants du numérique et activistes de la liberté sur Internet d'autre part. Réunis en plénière à Strasbourg, les eurodéputés ont avalisé une nouvelle version du texte rejeté le 5 juillet dernier, qui crée notamment un nouveau «droit voisin» pour les éditeurs de presse.

Sur les 703 eurodéputés présents, le texte a été adopté avec 438 votes pour, 226 contre et 39 abstentions.Ce vote ouvre ainsi la voie aux négociations avec le Conseil de l'Union européenne (représentant les 28 États membres, déjà parvenus à un compromis le 25 mai) et la Commission européenne, afin de s'entendre sur un texte définitif. Depuis que la Commission européenne a présenté le 14 septembre 2016 son projet de directive, dont le principal objectif est de moderniser le droit d'auteur à l'ère de la révolution du numérique, les discussions entre eurodéputés ont été complexes et sujettes à un lobbying intense de toute part.

Le principe de la réforme est d'inciter les plateformes, comme YouTube, détenu par Google, à mieux rétribuer les créateurs de contenus (article 13), mais aussi de créer un nouveau «droit voisin» du droit d'auteur pour les éditeurs de presse (article 11), qui doit permettre aux journaux ou agences comme l'AFP de se faire rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production. Les discussions à huis clos vont désormais pouvoir débuter entre les représentants du Parlement européen, du Conseil et de la Commission, appelées «trilogues» dans le jargon de l'UE. Elles peuvent prendre plusieurs mois avant d'arriver à un texte de compromis entre les deux colégislateurs et l'exécutif européen. Ce texte devra à nouveau être soumis au vote du Parlement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • tout va bien le 12.09.2018 14:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ecrire un livre sous pseudo . raconter la vérité Sans donner de noms , ni entreprises ?est ce un délit ? La liberté d expression dénoncer des dis fonctionnement . Le droit ?ou PAs ? ( j ai vu un titre les caméras ne remplacent pas la police , MAis la police ne remplace pas les caméras non plus ?

Les derniers commentaires

  • tout va bien le 12.09.2018 14:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ecrire un livre sous pseudo . raconter la vérité Sans donner de noms , ni entreprises ?est ce un délit ? La liberté d expression dénoncer des dis fonctionnement . Le droit ?ou PAs ? ( j ai vu un titre les caméras ne remplacent pas la police , MAis la police ne remplace pas les caméras non plus ?