Cinéma

22 mars 2018 10:48; Act: 22.03.2018 12:15 Print

YouTube va se lancer dans la production de films

La filiale de vidéos du géant Internet Google a déclaré mercredi qu'elle allait produire en interne un film qui sera distribué en salles de cinéma.

storybild

YouTube va produire un film pour le grand écran.

Sur ce sujet

YouTube, la filiale de vidéos du géant Internet Google, a déclaré mercredi qu'il allait produire en interne un film qui sera distribué en salles de cinéma, emboîtant le pas au géant de la distribution en ligne Amazon. «Vulture Club» est actuellement en post-production avec à l'affiche l'oscarisée Susan Sarandon («La dernière marche», «Thelma et Louise» dans le rôle d'une infirmière urgentiste dont le fils a été enlevé par des terroristes. Réalisé par l'Irano-américaine Maryam Keshavarz («En secret»), ce thriller met également en scène Edie Falco («Les Sopranos», «Nurse Jackie») et Matt Bomer («Magic Mike», «American Horror Story: Hotel»).

«"Vulture Club" suit une femme abandonnée par le gouvernement et qui trouve une communauté dans les endroits les plus inattendus», a commenté Maryam Keshavarz, dans un communiqué, qualifiant YouTube d'«innovateur». YouTube Red, filiale de streaming de Google, avait déjà distribué en salle une comédie de science-fiction, «Lazer Team», en janvier 2016, mais il s'agissait d'un projet à faible budget avec des acteurs inconnus qui est passé inaperçu au box-office.

«Une tout autre dimension»

«Vulture Club» est d'une tout autre dimension, tout comme deux autres acquisitions récentes de YouTube Red: la parodie produite par la star du rap Eminem «Bodied» et le documentaire sur l'industrie alimentaire «Super Size Me 2: Holy Chicken!» de Morgan Spurlock, qui fait suite à un hit mondial au box-office. Si le film d'Eminem devrait avoir une sortie en salles celui de Spurlock pourrait ne jamais voir le jour après que le cinéaste a admis des comportements sexuels abusifs dans le passé, en plein mouvement #MeToo contre le harcèlement sexuel.

La référence du streaming Netflix a irrité nombre de cinéastes, dont Christopher Nolan, en montrant peu de regards pour les films en salle et en sortant en même temps ses films en ligne et sur grand écran. À l'inverse, Amazon Studios fait équipe avec des sociétés de production et distribution comme Bleecker Street ou Lionsgate pour donner aux nouvelles œuvres une fenêtre de sortie uniquement en salles avant une diffusion en streaming. La société est maintenant considérée comme un studio de cinéma à part entière, avec des films nommés ou primés aux Oscars comme «The Big Sick», «Manchester by the Sea» ou «Le Client».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.