Musique sur mobile

24 juin 2012 16:35; Act: 24.06.2012 16:43 Print

L'app qui assure l'ambiance en soirée…

Développée par un étudiant suisse, l’application mobile GroupStreamer permet de jouer les DJ en passant la musique qui va plaire à tous ses amis.

storybild

Lucas Maystre présente son application lors de la 16ème édition de la Journée de la Recherche Informatique et Communications, à l'EPFL. (photo: 20 Minuten)

  • par e-mail

Qui ne s'est pas retrouvé une fois pris en otage par un DJ amateur passant toute la musique que seul lui aime, lors d’une soirée entre amis? Pour ne plus devoir subir ce genre de situation, Lucas Maystre, 23 ans, a la solution. Cet étudiant suisse en Systèmes de Communication à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne vient en effet de mettre à disposition GroupStreamer sur la boutique Google Play. Fruit de son travail de Master, l’application gratuite pour smartphones Android a pour but de jouer une playlist qui mettra tout le monde d’accord.

«On pourrait comparer cela à un vote. C’est la même problématique», explique le jeune homme. «L’application essaie de maximiser la satisfaction globale en prenant en compte les goûts musicaux de chacun. Le but est de trouver un consensus pour ne frustrer personne». Concrètement, une fois l’application lancée, la personne qui jouera le DJ crée un groupe que les autres invités rejoignent à l’aide de leurs smartphones. L’outil se charge alors d’analyser les morceaux présents dans les différentes librairies musicales des participants. Pour ce faire, elle s’appuie notamment sur les tags et les mots-clés de la base de données du site last.fm.

L’algorithme crée ensuite une représentation géographique des genres musicaux en plusieurs dimensions afin de déterminer les meilleures chansons à jouer à partir de l’appareil du DJ. De quoi mettre un peu d’équité dans les playlists et éviter de ruiner l’ambiance de certaines fêtes.

L'essentiel Online avec Michel Annese

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).