Vidéoconférence 3D

08 mai 2012 09:29; Act: 08.05.2012 18:07 Print

Parler à un hologramme devient réalité

Des chercheurs canadiens ont mis au point un dispositif permettant d'afficher une image de son correspondant en 3D et à 360 ° lors de conversations vidéo.

  • par e-mail

«Pourquoi utiliser Skype si on peut parler à l'image holographique de son interlocuteur en 3D et en taille réelle?», demande de manière rhétorique le professeur Roel Vertegaal, directeur du Human Media Lab en charge du projet appelé TeleHuman. Des chercheurs de ce laboratoire de l’Université Queen de Kingston, au Canada, viennent en effet de mettre au point un système qui permet de créer des vidéoconférences en 3D semblant sortir tout droit d'un film de science-fiction.

Plus encombrant que le fameux robot R2-D2 diffusant l'hologramme de la Princesse Leia appelant à l’aide, dans la saga «Star Wars», le dispositif se compose d’un cylindre de 1 m 80 de hauteur sur lequel sont posés six systèmes de reconnaissance de mouvements Kinect de Microsoft. Grâce à ces capteurs et à un projecteur 3D installé dans sa base, l’appareil est capable d’afficher en temps réel la projection holographique en trois dimensions du correspondant connecté en visioconférence. Ainsi, deux personnes peuvent communiquer en face en face et se déplacer autour du cylindre composé en acrylique translucide pour voir leur correspondant à 360 °.

Seconde application médicale

Les chercheurs ont par ailleurs programmé les capteurs Kinect pour qu'ils soient en mesure d’effacer l'arrière-fond. Ainsi, seule l'image de la personne placée devant le dispositif sera projetée.

Le cylindre peut également servir pour une deuxième application d’ordre médicale. Nommée BodiPod, cette dernière permet de présenter une image 3D interactive d’un corps humain. Le modèle peut être exploré à 360 ° et révéler toute son anatomie (muscles, organes internes, squelette), lorsque l'utilisateur effectue des commandes gestuelles ou vocales. Les développeurs de l'appareil estiment que le système TeleHuman pourrait être commercialisé dans les cinq prochaines années sous la forme d’un outil de visioconférence à un prix avoisinant les 5 000 dollars.

Les concepts d'interaction à distance ont déjà donné lieu par le passé à des réalisations parfois insolites, comme par exemple la main robotique développée au Japon pour se serrer la main à distance lors d'une visioconférence:

ou encore le système Kissenger permettant de s'embrasser à distance:

(L'essentiel Online/man)