Satellite

30 décembre 2012 19:21; Act: 02.01.2013 12:09 Print

Pékin lance son propre système de navigation

La Chine a mis en service dans la région Asie-Pacifique Beidou, gage d'indépendance à l'égard du GPS américain et du futur Galileo européen.

storybild

Présenté comme la «deuxième génération» du système de navigation chinois, son lancement représente un nouveau succès de la technologie spatiale chinoise. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Beidou s'appuie sur un réseau de 16 satellites de navigation et quatre autres expérimentaux. Il a commencé à fonctionner jeudi, ont rapporté vendredi les médias officiels chinois. Le porte-parole du Bureau chinois pour la navigation satellitaire a jugé ses performances «comparables» à celles du GPS américain, selon le China Daily. «Le signal de Beidou peut être reçu dans des pays comme l'Australie», a-t-il assuré.

Présenté comme la «deuxième génération» du système de navigation chinois, son lancement représente un nouveau succès de la technologie spatiale chinoise. Celle-ci repose sur un programme de vols habités et s'est fixé comme objectif de parvenir à bâtir une station spatiale d'ici la fin de la décennie. La Chine vise en outre à envoyer une mission habitée sur la lune. L'extension du réseau satellitaire chinois prévoit l'envoi de 40 engins supplémentaires dans l'espace d'ici 2024, selon le porte-parole. Ils permettront dès 2020 de fournir une couverture mondiale.

Un marché estimé à 500 milliards

«Avoir un système de navigation satellitaire est d'une grande importance stratégique», a souligné le Global Times, un quotidien anglophone proche du Parti communiste chinois et réputé pour son nationalisme. «La Chine est un grand marché et le système Beidou peut bénéficier à la fois aux militaires et aux civils» en attendant son développement en un «système de navigation mondial qui peut rivaliser avec le GPS», claironne le journal.

Le marché de la navigation satellitaire est estimé à 500 milliards de dollars d'ici 2020 et les concepteurs de Beidou espèrent conquérir 70 à 80% de ce marché si les usagers optent pour des équipements compatibles avec plusieurs services, et non pour un seul comme c'est le cas actuellement.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • a voir le 30.12.2012 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    a vérifier pourquoi pas

Les derniers commentaires

  • a voir le 30.12.2012 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    a vérifier pourquoi pas