Explosions en Chine

07 décembre 2016 09:57; Act: 07.12.2016 11:29 Print

Pour Apple, la sécurité des iPhone n'est pas en cause

Le géant américain de l'électronique a estimé que l'explosion et la combustion d'iPhone en Chine étaient dus à des «dégâts physiques externes» infligés aux appareils.

storybild

«Nous considérons la sécurité comme une priorité absolue et n'avons rien trouvé de préoccupant sur ces produits», a indiqué une porte-parole du géant californien. (photo: Twitter)

Sur ce sujet

La firme à la pomme a rejeté tout problème de sécurité lié à ses iPhone. Une autorité de défense des consommateurs de Shanghai a annoncé la semaine dernière avoir reçu ces derniers mois huit rapports faisant état d'iPhone ayant spontanément pris feu lorsqu'ils étaient utilisés ou en charge en Chine.

Dans un communiqué transmis mardi soir, Apple affirme avoir récupéré les téléphones incriminés pour les soumettre à des tests. «Les appareils déjà analysés ont clairement montré que des dégâts physiques externes ont entraîné les incidents thermiques», a indiqué une porte-parole du géant californien. «Nous considérons la sécurité comme une priorité absolue et n'avons rien trouvé de préoccupant sur ces produits», a-t-elle assuré.

Samsung a rappelé 2,5 millions de Galaxy Note 7

Selon un rapport du Conseil des consommateurs de Shanghai, une Chinoise a assisté en août à l'explosion de son iPhone 6s Plus, qui a fendillé l'écran et noirci le dos de l'appareil. L'autorité dit avoir enregistré ces deux derniers mois une multiplication par six des plaintes visant Apple, faisant état notamment de soudaines interruptions des iPhone 6 et 6s.

Apple s'est proposé le mois dernier de remplacer en Chine les appareils des utilisateurs d'iPhone 6s produits en septembre et octobre 2015 si leurs téléphones s'éteignaient automatiquement sans raison. L'entreprise avait cependant assuré que cela ne constituait pas un problème de sécurité.

Le grand concurrent d'Apple, le sud-coréen Samsung, avait annoncé début septembre le rappel mondial de 2,5 millions d'exemplaires de son nouveau smartphone, le Galaxy Note 7, en raison de batteries défectueuses ayant carbonisé certains téléphones.

(L'essentiel/afp)