États-Unis

11 mai 2018 13:37; Act: 11.05.2018 14:08 Print

Facebook cherche dans la blockchain un nouvel ami

Ancien patron de l'application Messenger, David Marcus a pour mission de faire fructifier la technologie.

storybild

Le Genevois David Marcus a pris les commandes de l'unité blockchain. (photo: Stephen lam)

Sur ce sujet

La plateforme sociale a mis sur pied une équipe d'une dizaine de personnes pour explorer des débouchés avec la blockchain. «Après presque quatre années incroyablement gratifiantes à la tête de Messenger, j'ai décidé qu'il était temps pour moi de relever un nouveau défi», a commenté sur Facebook son responsable, David Marcus, ancien patron de PayPal et administrateur de Coinbase, une plateforme de vente de bitcoins.

En janvier, Mark Zuckerberg avait déjà balisé le terrain en disant vouloir étudier les aspects positifs et négatifs des technologies décentralisées et des monnaies virtuelles. Durant cette période, la messagerie chiffrée russe Telegram préparait une levée de fonds massive en crypto-monnaie. Mais la blockchain est aussi réputée utile pour améliorer la protection de la vie privée des utilisateurs et la sécurité des données, des propriétés prisées au regard du récent scandale de Cambridge Analytica.

Facebook a aussi créé une autre division transversale consacrée à la sécurité et aux publicités. Cela s'est fait dans le cadre d'une vaste redistribution des postes, les applications Facebook Instagram, WhatsApp et Messenger étant désormais chapeautées par Chris Cox, un proche de Mark Zuckerberg.

Même si plus d'une dizaine de cadres ont changé de fonctions, aucun autre ne semble avoir quitté Facebook, selon le site Recode qui a révélé cette réorganisation. Pour rappel, Jan Koum, cofondateur de WhatsApp, avait en revanche récemment claqué la porte.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 11.05.2018 15:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facebook cherche beaucoup mais dans la bonne direction ? Rien n'est moins sûr ... Qu'ils commencent à faire le ménage avant de s'engager dans de nouveaux développements !!!

  • RamBo le 13.05.2018 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook, une des pires drogues que le monde n'ait jamais connu ............ des adultes qui se comportent, grâce à Facebbok, comme des enfants.

Les derniers commentaires

  • RamBo le 13.05.2018 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook, une des pires drogues que le monde n'ait jamais connu ............ des adultes qui se comportent, grâce à Facebbok, comme des enfants.

  • torolkozo le 11.05.2018 15:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facebook cherche beaucoup mais dans la bonne direction ? Rien n'est moins sûr ... Qu'ils commencent à faire le ménage avant de s'engager dans de nouveaux développements !!!