Nouvelle utilisation

12 février 2018 12:45; Act: 12.02.2018 12:52 Print

Les jeunes vont de plus en plus bouder Facebook

En 2018, le nombre d'utilisateurs du principal réseau social devrait baisser de 5,8% parmi les 18-24 ans aux États-Unis, selon une récente étude.

storybild

Facebook continue d'attirer des utilisateurs plus vieux. (photo: Archives)

Sur ce sujet

Facebook demeure le réseau social le plus populaire aux États-Unis, mais les moins de 25 ans s'en détournent toujours plus au profit de Snapchat, selon de nouvelles prévisions du cabinet eMarketer publiée lundi. En 2018, le nombre d'utilisateurs aux États-Unis devrait baisser de 5,6% parmi les 12-17 ans et de 5,8% parmi les 18-24 ans. «C'est la première fois que eMarketer prévoit une baisse de l'utilisation de Facebook chez les 18-24 ans», commente le cabinet.

«Et cette année, pour la première fois, moins de la moitié des utilisateurs d'internet âgés de 12 à 17 ans, utiliseront Facebook», ajoute eMarketer. En août dernier, eMarketer anticipait une baisse de 3,4% pour les 12-17 ans en 2017. Au total, Facebook va perdre deux millions d'utilisateurs âgés de moins de 25 ans cette année, selon une nouvelle estimation du cabinet. C'est Snapchat qui «va siphonner le plus de jeunes utilisateurs» avec un gain attendu de 1,9 million d'utilisateurs additionnels âgés de moins de 25 ans contre 1,6 million supplémentaire pour Instagram, propriété de Facebook.

Instagram demeure toutefois plus important que Snapchat aux États-Unis, avec un nombre d'utilisateurs total qui devrait bondir de 13,1% sur un an à 104,7 millions. Dans le même temps, ceux de Snapchat devraient s'accroître de 9,3% à 86,5 millions. Facebook, qui continue d'attirer pour sa part des utilisateurs plus vieux, devrait avoir un nombre inchangé à 169,5 millions. «Snapchat pourrait peut-être attirer des groupes plus âgés dans la mesure où il redessine sa plateforme pour simplifier son utilisation», a commenté Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer. «La question est de savoir si les plus jeunes continueront de trouver Snapchat cool si leurs parents et leurs grand-parents sont aussi sur le réseau», observe-t-elle. «C'est précisément la situation délicate à laquelle Facebook est confrontée».

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • agent smith le 12.02.2018 21:11 Report dénoncer ce commentaire

    et oui du texte c'est déjà trop demandé.. juste des photos..

  • Kim Vartanian le 12.02.2018 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Les jeunes vont changer pour pire.

  • Realiste Man le 12.02.2018 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle! Comme tout les "trucs à la mode", il y a un déclin...

Les derniers commentaires

  • agent smith le 12.02.2018 21:11 Report dénoncer ce commentaire

    et oui du texte c'est déjà trop demandé.. juste des photos..

  • Kim Vartanian le 12.02.2018 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Les jeunes vont changer pour pire.

  • RamBo le 12.02.2018 13:48 Report dénoncer ce commentaire

    Les Jeunes auraient-ils appris qu'il y a une vie "réelle" ? Ah ben non, il y a Instagram, Snapchat etc ....... Rendons-nous accros ! Exposons-nous davantage aux ondes noisives ? Et, dès que malades, cherchons un responsable.

  • Realiste Man le 12.02.2018 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle! Comme tout les "trucs à la mode", il y a un déclin...