Nouvelle politique

30 janvier 2018 08:25; Act: 30.01.2018 12:37 Print

Facebook mettra en avant les infos locales

Mark Zuckerberg, patron du réseau social, a annoncé un changement dans la politique de son site. Les utilisateurs ne verront plus la même chose sur leur fil d'actualité.

storybild

Mark Zuckerberg a annoncé un changement, alors que les réseaux sociaux sont beaucoup critiqués depuis plusieurs mois pour leur influence sur la vie politique. (photo: AFP/Drew Angerer)

Sur ce sujet

Facebook va rendre plus visibles les informations locales sur le fil d'actualités de ses utilisateurs, d'abord aux États-Unis puis dans d'autres pays, nouvelle déclinaison de ses actions censées limiter la désinformation et les divisions au sein de la société. «Des informations locales contribuent à créer une communauté, sur Internet comme dans la vie», écrit le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, sur sa page lundi, tentant ainsi une nouvelle fois de répondre aux critiques qui pleuvent sur le réseau.

Elles contribuent «à faire en sorte que le temps que nous passons sur Facebook est du temps de qualité», ajoute le jeune milliardaire, qui a promis en début d'année une série de mesures pour limiter la diffusion de la désinformation et pour améliorer le contenu de ce qui circule sur le réseau revendiquant deux milliards d'utilisateurs. «À partir d'aujourd'hui, nous allons vous montrer davantage de publications provenant de médias situés dans votre ville, petite ou grande», précise le patron du réseau.

Depuis le début de l'année, Facebook a déjà annoncé qu'il allait privilégier les publications des amis et proches des utilisateurs au détriment des sources plus institutionnelles (médias, marques...) puis qu'il allait demander aux usagers de l'aider à classer les sources d'information par degré de fiabilité. Les critiques pleuvent depuis plus d'un an sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, accusés d'avoir laissé pulluler la désinformation, d'être dangereux pour la démocratie ou encore d'entretenir une addiction décérébrante aux réseaux sociaux. Le groupe communique désormais très fréquemment pour montrer son intention de réagir à ces critiques.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Peste ou choléra? le 30.01.2018 13:09 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne vois vraiment pas en quoi une info venant d'un "ami Facebook" proche de chez moi sera plus sûre qu'une info venant des "sources institutionnelles" pour reprendre son expresssion, bref, entre un pote anti-capitaliste profond qui crie au complot à chaque coin de rue et une source institutionnelle au service des lobbies (qui paient FB), quid? Franchement...

Les derniers commentaires

  • Peste ou choléra? le 30.01.2018 13:09 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne vois vraiment pas en quoi une info venant d'un "ami Facebook" proche de chez moi sera plus sûre qu'une info venant des "sources institutionnelles" pour reprendre son expresssion, bref, entre un pote anti-capitaliste profond qui crie au complot à chaque coin de rue et une source institutionnelle au service des lobbies (qui paient FB), quid? Franchement...