Cerveau décodé

20 avril 2017 10:27; Act: 20.04.2017 10:28 Print

Facebook veut lire et écrire nos pensées

Facebook a dévoilé mercredi un projet visant à décoder des pensées directement dans le cerveau et à les transformer en message écrit, sans avoir à parler ou utiliser un clavier.

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Et si vous pouviez taper directement depuis votre cerveau? Ça a l'air impossible, mais c'est plus proche que ce que vous pouvez imaginer», a indiqué Regina Dugan, une responsable de Facebook, lors de la conférence annuelle du groupe pour les développeurs d'applications (F8) organisée à San José en Californie. Elle a expliqué que Facebook avait constitué une équipe de plus de 60 scientifiques et ingénieurs, spécialisés dans les technologies d'intelligence artificielle permettant de comprendre le langage, les systèmes d'imagerie cérébrale et les prothèses neurologiques.

L'objectif est d'arriver dans les deux prochaines années à créer un système capable de décoder des mots dans la partie du cerveau qui héberge le centre du langage, et à les transcrire directement sur un ordinateur à la vitesse de 100 mots par minute, soit 5 fois plus vite que le temps nécessaire aujourd'hui pour les taper sur un écran tactile de smartphone. Le système ne nécessiterait pas d'électrodes implantées chirurgicalement, mais «des capteurs non invasifs», qui n'existent pas aujourd'hui. «Un jour, nous voulons le transformer en une technologie portable, qui puisse être produite à grande échelle», a indiqué le patron-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, dans un message publié sur le réseau social.

Cela «pourrait un jour devenir une prothèse de langage pour les personnes souffrant de troubles de la communication, ou un nouveau moyen de donner des instructions dans la réalité augmentée», a fait valoir Regina Dugan. Elle a ensuite décrit un autre projet futuriste qui permettrait «d'entendre avec la peau»: tout comme l'oreille humaine transforme les mots et les sons en fréquences qui sont transmises au cerveau, l'idée serait de transmettre directement ces fréquences en les faisant ressentir à l'utilisateur sur sa peau.


(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Ambassade de TontonBeberie le 20.04.2017 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    Ces gens sont malades ... et pire ils commencent à devenir dangereux

  • Regarde-moi et je te dirais ce que tu pe le 20.04.2017 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Le côté fleur bleue et éthique : faciliter la communication des personnes sujet ce type de troubles (sourd, muet, mal-entendant). Le côté pervers : on lira facilement dans vos pensées, fini de dire "si si j'aime bien le côté créatif de cette ouevre" alors que vous penserez "qu'est-ce qu'il est a ch... son tableau, ferait mieux de repeindre sa cave, cà gâcherait moins la peinture!" Et côté juridique, le jour où on vous imposera le "testeur de pensées" pour tout interrogatoire, on saura vraiment ce que "Big brother is watching you" voudra dire!

  • inconnu le 21.04.2017 09:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facebook commence a devenir trop invasif !!!

Les derniers commentaires

  • inconnu le 21.04.2017 09:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facebook commence a devenir trop invasif !!!

  • Regarde-moi et je te dirais ce que tu pe le 20.04.2017 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Le côté fleur bleue et éthique : faciliter la communication des personnes sujet ce type de troubles (sourd, muet, mal-entendant). Le côté pervers : on lira facilement dans vos pensées, fini de dire "si si j'aime bien le côté créatif de cette ouevre" alors que vous penserez "qu'est-ce qu'il est a ch... son tableau, ferait mieux de repeindre sa cave, cà gâcherait moins la peinture!" Et côté juridique, le jour où on vous imposera le "testeur de pensées" pour tout interrogatoire, on saura vraiment ce que "Big brother is watching you" voudra dire!

    • Ambassade de TontonBeberie le 21.04.2017 00:01 Report dénoncer ce commentaire

      Sans compter ce qui peut se passer si une telle technologie tombe entre les mains d'un dictateur

  • Ambassade de TontonBeberie le 20.04.2017 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    Ces gens sont malades ... et pire ils commencent à devenir dangereux