Internet

30 juin 2016 12:49; Act: 30.06.2016 13:55 Print

Facebook va privilégier l'actualité des amis

Le réseau social va revoir sa politique pour alimenter le fil de ses abonnés en fonction de l'activité de leurs contacts.

storybild

(photo: Image d'illustration)

Sur ce sujet

Facebook va modifier son fil d'actualité afin de privilégier les messages postés par les amis et la famille, a indiqué mercredi l'un des responsables du réseau social, un changement qui pourrait affecter le trafic des sites d'information.

«Nous allons actualiser le fil d'actualité durant les prochaines semaines de façon à ce que les messages postés par les amis auxquels ils sont vraiment attachés se situent plus haut sur votre fil», explique Lars Backstrom, directeur de l'ingénierie au sein de Facebook, dans un message publié sur le site institutionnel de Facebook. «Nous prévoyons que cette mise à jour pourrait entraîner une baisse du trafic pour certaines pages», a prévenu Lars Backstrom.

Pages des médias moins visibles

Concrètement, un article ou du contenu posté sur la page Facebook d'un média aura plus de chances d'apparaître dans les premières positions sur le fil d'actualité d'un internaute s'il a été partagé, «aimé» ou commenté par ses amis ou sa famille. Si cet article a seulement été posté sur la page d'un média suivi par l'internaute, sans susciter de réactions significatives de la part de ses amis ou de sa famille, il n'apparaîtra pas dans le haut du fil d'actualité. «Nous encourageons les pages à poster des choses que leur public a des chances de partager avec leurs amis», écrit Lars Backstrom.

Cette décision intervient quelques semaines après la polémique autour de la rubrique «trending», qui mentionne les sujets dont on parle le plus sur Facebook. Début mai, le réseau social a été accusé, par le site d'information Gizmodo, qui a produit des témoignages d'anciens prestataires de Facebook, de manipuler les résultats apparaissant dans cette rubrique, quitte à écarter certains sujets. Facebook a lancé une enquête interne qui a établi, selon le réseau social, qu'il n'y avait pas eu de démarche concertée ou de manipulation. Le géant californien a néanmoins assuré qu'il prendrait des mesures pour préserver la neutralité de sa plateforme.

Pas là pour décider des sujets intéressants

«Notre métier n'est pas de choisir les sujets auquel le monde devrait s'intéresser», a affirmé Adam Mosseri, vice-président au sein de Facebook, en charge du fil d'actualité, dans un message publié mercredi sur le site institutionnel du réseau social.

«Notre métier, c'est de mettre en contact les gens et les idées et de trouver les sujets qui présentent le plus d'intérêt pour les gens», a-t-il expliqué.

(L'essentiel/nxp/afp)