Censure

16 août 2017 10:21; Act: 16.08.2017 14:11 Print

En Chine, Facebook lance une discrète app de photo

Interdit en Chine, le géant américain tente de s'implanter sur le marché par la petite porte en lançant une application photo.

Sur ce sujet

Facebook, dont le réseau social est bloqué par Pékin, a introduit en catimini en Chine une discrète application de partage de photos: une façon de revenir par la petite porte sur le colossal marché chinois, sans mécontenter la censure. Le géant technologique californien a reconnu la semaine dernière être l'initiateur d'une application nommée en chinois «Ballons colorés». Celle-ci ne contient aucune référence au groupe, ni son nom, ni son logo.

Depuis 2009, Facebook n'est plus accessible en Chine, sauf pour les internautes munis d'un logiciel pouvant contourner la censure qui encadre le web chinois. Pour autant, le géant américain multiplie les gestes pour revenir sur ce marché crucial. Le PDG et fondateur Mark Zuckerberg a ainsi fait plusieurs visites en Chine, où il a rencontré des dirigeants politiques. Il s'est même lancé dans l'apprentissage du mandarin.

Début très modeste

«Nous disons depuis longtemps que nous sommes intéressés par la Chine, et nous consacrons du temps à mieux comprendre et apprendre de ce pays, de diverses façons», a déclaré un représentant de Facebook la semaine dernière lorsque l'existence de l'application a été révélée par le quotidien américain New York Times.

Mais les analystes doutent d'un déblocage du site Internet Facebook en Chine à court terme, et l'application de photos n'a connu qu'un très modeste début depuis son lancement en mai. Selon le cabinet américain spécialisé App Annie, «Ballons colorés» n'occupe que le 46e rang en Chine dans la catégorie photos et vidéos - et le 758e rang de l'ensemble des applications.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.