Internet

21 janvier 2016 12:34; Act: 21.01.2016 15:19 Print

Facebook va aider à mesurer les audiences télé

L'institut Nielsen va lancer un nouvel indice qui prendra en compte les messages postés sur des pages Facebook mais aussi les données de Twitter.

storybild

Lors de la semaine du 11 au 17 janvier 2016, c'est le débat entre candidats à la primaire démocrate qui a eu la meilleure audience sur les réseaux sociaux, avec des messages vus par 6,5 millions de personnes aux États-Unis. (photo: Twitter)

Sur ce sujet

L'institut Nielsen a conclu un accord avec Facebook qui lui permettra de mesurer plus justement l'intérêt généré par un programme télévisé sur les réseaux sociaux, paramètre utile pour évaluer son audience. Régulièrement critiqué pour son incapacité à prendre en compte l'évolution profonde des modes de consommation de la télévision, l'institut avait lancé, en octobre 2013, un premier indice baptisé Nielsen Twitter TV Ratings, en partenariat avec le réseau social du même nom.

Il permettait de recenser le nombre d'internautes qui twittent au sujet d'un programme, mais aussi le nombre de personnes qui voient ces messages. Nielsen avait alors indiqué que 263 millions de tweets relatifs à la télévision avaient été postés lors du seul deuxième trimestre 2013 aux États-Unis.

Création d'un nouvel indice

Lors de la semaine du 11 au 17 janvier 2016, la dernière pour laquelle des résultats ont été publiés, c'est le débat entre candidats à la primaire démocrate qui a, par exemple, eu la meilleure audience sur les réseaux sociaux (hors événement sportif), avec des messages sur le sujet vus par 6,5 millions de personnes aux États-Unis.

Pour élargir encore son champ de mesure, Nielsen a conclu avec Facebook un partenariat qui va permettre la création, durant le premier semestre 2016, d'un nouvel indice, le «Social Content Ratings», selon un communiqué publié mercredi. Nielsen prendra en compte les messages postés sur des pages Facebook à accès public mais aussi à accès limité aux «amis», c'est-à-dire aux personnes autorisées seulement. Ce nouvel indice prendra aussi en compte les données de Twitter.

(L'essentiel/nxp/afp)