États-Unis

12 octobre 2017 10:16; Act: 12.10.2017 10:23 Print

Bug dans l'info: Google n'achète pas Apple

L'agence financière Dow Jones a été victime de la diffusion inopinée d'une nouvelle fantaisiste, publiée dans le cadre d'un test technique.

storybild

La fausse information a eu un impact limité et n'a pas eu le temps d'affoler les marchés. (photo: Spencer Platt)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Google ne rachètera pas Apple pour une bouchée de pain, les salariés ne seront pas tous réunis au siège de la firme à la pomme et Steve Jobs n'a pas négocié le deal avant sa mort. C'est pourtant en substance le message qui est apparu mardi sur le flux de l'agence d'information économique Dow Jones l'espace de deux minutes, a rapporté le site 9to5mac.

Les pirates ont pour une fois rapidement été mis hors de cause. «Les articles, qui n'ont jamais été destinés à la publication, ont été accidentellement publiés dans le cadre d'un test technique, a dû platement s'excuser William Lewis. Je prends extrêmement au sérieux la publication par inadvertance et par erreur de ces éléments.» Le patron du Dow Jones a promis une audit interne sur les processus technologiques et les nouvelles.

L'impact a cependant été limité, loin de la rumeur publiée cet été par l'agence Bloomberg sur un prétendu bridage du modem de l'iPhone 8 qui avait coûté 43 milliards d'euros de capitalisation boursière à Apple. Le cours de l'action a brièvement grimpé de 156 à 158 dollars l'espace des deux minutes critiques, avant de retrouver sa valeur initiale. Seuls quelques algorithmes se seraient laissé piéger par l'information, dont le contenu n'avait pas de quoi semer l'ombre d'un doute chez un trader expérimenté. Plus forte capitalisation boursière actuelle à près de 692,9 milliards d'euros, Apple ne pouvait pas se faire racheter pour 7,8 milliards de francs par Google, coté sous le nom d'Alphabet.

(L'essentiel/laf)