Téléchargement illégal

06 septembre 2017 17:12; Act: 06.09.2017 17:18 Print

Google Drive, le nouveau paradis des cyberpirates

L'outil de stockage en ligne et d'autres services du géant du Net servent désormais au partage illégal de fichiers.

storybild

Les cyberpirates se servent des 15 Go offerts à l'ouverture d'un compte Google, afin de stocker du contenu. (photo: DPA)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Pour pallier la récente fermeture d'importants sites de torrent, tels que KickassTorrents, Torrentz.eu, TorrentHound ou encore T411, les pirates ne manquent pas d'ingéniosité. Ils ont transformé Google Drive en alternative à The Pirate Bay pour le partage illégal de films et de séries télé.

En analysant les demandes de suppression de contenus déposées par les studios hollywoodiens au cours des trente derniers jours, le site web Gadgets 360, s'est en effet aperçu que près de 4 700 requêtes concernaient la plateforme de stockage en ligne de Google. À titre de comparaison, le service Mega n'a reçu qu'une centaine de requêtes, contre une douzaine chacun pour Drop­box et OneDrive au cours de la même période.

Contenus cachés sur My Maps

Les cyberpirates se servent des 15 Go offerts à l'ouverture d'un compte Google afin de stocker du contenu, partager des liens de téléchargement et des liens YouTube de vidéos non répertoriées. Objectif: contourner le système de détection de Google, technique déjà utilisée en début d'année pour cacher du contenu porno sur la plateforme vidéo.

La créativité des pirates ne s'arrête pas là. My Maps, service lancé en 2007 par Google pour personnaliser des cartes géographiques, est aussi prisé pour y cacher des liens ensuite partagés sur des forums et des réseaux sociaux. Cet outil ne dispose pas de système de vérification des contenus.

Un porte-parole de Google a déclaré que la firme entendait prendre au plus vite les mesures adaptées aux signalements effectués par les ayants droit.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • yoyo le 07.09.2017 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si on pouvait avoir accès en illimité à tous les films pour 30 ou 40 euros par mois. tout le monde paierait....à l image de la musique en ligne à 10euros par mois et tout le monde serait content!qu' est ce qu' ils attendent?

  • Rip t411 le 07.09.2017 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    Le piratage informatique aura TOUJOURS un temps d'avance sur les ayanrs droit. Personne ne peut lutter contre des centaines voir des milliers de personnes qui passent des heures à réfléchir gratuitement à la meilleure solution pour contourner les blocages ! Même en engageant des centaines d'employés, il y aura toujours plus de personnes dans le camp d'en face (celui des "pirates") et donc plus d'idées et un temps de réaction plus faible pour s'adapter !

Les derniers commentaires

  • yoyo le 07.09.2017 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si on pouvait avoir accès en illimité à tous les films pour 30 ou 40 euros par mois. tout le monde paierait....à l image de la musique en ligne à 10euros par mois et tout le monde serait content!qu' est ce qu' ils attendent?

  • Rip t411 le 07.09.2017 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    Le piratage informatique aura TOUJOURS un temps d'avance sur les ayanrs droit. Personne ne peut lutter contre des centaines voir des milliers de personnes qui passent des heures à réfléchir gratuitement à la meilleure solution pour contourner les blocages ! Même en engageant des centaines d'employés, il y aura toujours plus de personnes dans le camp d'en face (celui des "pirates") et donc plus d'idées et un temps de réaction plus faible pour s'adapter !