Fact-checking

10 avril 2017 10:24; Act: 10.04.2017 17:13 Print

Google vous dit si une information est fausse

Google offre désormais aux utilisateurs de son moteur de recherche de voir, dès l'affichage des résultats, si une information a été vérifiée et son degré de fiabilité.

storybild

115 «fact checkers» participent actuellement à cette initiative.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Concrètement, le système est restreint aux titres de certaines informations qui ont fait l'objet de vérification par des sites spécialisés comme Snopes et PolitiFact, ou par les équipes de fact-checking de médias généralistes comme le Washington Post. L'éventuelle ressemblance entre le décret migratoire du président Trump et celui du président Obama, ou les affirmations du directeur de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) sur le changement climatique font ainsi, par exemple, apparaître assez haut les résultats de vérification avec les mentions, selon les cas: «Faux», «faux pour l'essentiel», «vrai».

Les sites utilisés pour informer l'internaute des vérifications effectuées sur une information doivent avoir été approuvés par Google, a précisé le groupe dans un message posté vendredi sur un de ses blogs. Au total, 115 «fact checkers» participent actuellement à cette initiative. «En rendant ces vérifications plus visibles dans les résultats de recherche, nous pensons qu'il sera plus facile pour les gens de les examiner et de les évaluer, pour ensuite se faire leur propre opinion éclairée», ont écrit vendredi, sur ce blog, Justin Kosslyn, chef de produit au sein de Jigsaw, filiale de Google, et Cong Yu, chercheur pour Google Research.

Depuis l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, plusieurs géants d'Internet ont pris des mesures pour lutter contre les fausses informations («fake news») qui circulent en ligne, notamment sur les réseaux sociaux. Jeudi, Facebook a annoncé la mise en ligne d'un petit guide accessible depuis les fils d'actualité des utilisateurs pour «repérer une fausse information».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Big Bro le 10.04.2017 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    Et qui contrôle la désinformation de Google? C'est ce que je me disais...

  • Jean le 10.04.2017 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    il était temps!!! Depuis le temps qu'il y a des gens qui s'amusent à lancer de fausses informations sur FB ... Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, on a raison de penser ce qu'on pense ...

  • Howaito le 10.04.2017 19:28 Report dénoncer ce commentaire

    Et si des news présentées comme "fake news" s'avèrent être exactes ?

Les derniers commentaires

  • Howaito le 10.04.2017 19:28 Report dénoncer ce commentaire

    Et si des news présentées comme "fake news" s'avèrent être exactes ?

  • Big Bro le 10.04.2017 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    Et qui contrôle la désinformation de Google? C'est ce que je me disais...

  • Jean le 10.04.2017 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    il était temps!!! Depuis le temps qu'il y a des gens qui s'amusent à lancer de fausses informations sur FB ... Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, on a raison de penser ce qu'on pense ...

    • Long Luxusburger le 10.04.2017 20:36 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a même des gens qui écrivent sur FB quand ils vont aux toilettes.