Étude alarmante

05 novembre 2014 11:36; Act: 05.11.2014 11:54 Print

Les Google Glass dangereuses au volant?

Selon une étude publiée mardi, les lunettes Google obstrueraient une partie de la vision à droite, présentant ainsi un risque pour la conduite.

storybild

Les Google Glass obstrueraient une partie de la vision à droite. (photo: DPA)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les effets sur la vision de ces lunettes sont encore largement inconnus, précisent les auteurs de cette étude menée sur un petit nombre de personnes parue dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). Certaines montures de lunettes traditionnelles peuvent aussi réduire le champ visuel, créant parfois des angles morts. Or, les lunettes Google ont une branche sur le côté droit très large, expliquent ces chercheurs, dont le Dr Tsontcho Ianchulev de l'Université de Californie à San Francisco.

Ces ophtalmologues ont effectué des tests de vision périphérique avec trois personnes ayant une acuité visuelle de 20 sur 20. Les participants ont d'abord chaussé des lunettes Google et suivi les instructions du fabricant, qui prévoit une période d'acclimatation de 60 minutes. Les chercheurs ont mesuré leur champ de vision périphérique, avant d'effectuer le même test sur ces trois participants avec des lunettes normales, dotées de montures similaires. Les auteurs ont aussi évalué comment les gens portaient les lunettes Google, en analysant des photos de personnes avec ces lunettes faisant face à l'objectif.

Des résultats limités

Les résultats ont montré des angles morts importants chez les trois participants qui portaient les lunettes Google, créant de facto une obstruction clinique significative de la vision dans la partie droite supérieure du champ visuel. Selon ces chercheurs, ces angles morts résultent de la conception des montures mais pas d'une distraction créée par le système d'affichage d'informations qui se trouve sur le verre droit.

Une analyse de 132 photographies de personnes avec ces lunettes ont montré qu'un grand nombre les portaient près ou chevauchant l'axe de leurs pupilles - ligne perpendiculaire à la surface de la cornée passant au centre de la pupille -, ce qui peut induire des angles morts. Les auteurs admettent que les résultats de cette recherche sont limités par le petit nombre de sujets et suggèrent d'effectuer des essais avec davantage de participants.

(L'essentiel/AFP)