High tech

26 septembre 2017 09:40; Act: 26.09.2017 09:53 Print

Levi's sort une veste en jean connectée

140 ans après son premier jean, la célèbre marque américaine s'est associée à Google pour créer un vêtement comecté.

Le logo de l'enseigne américaine.

  • par e-mail
Sur ce sujet

La célèbre marque américaine Levi Strauss va commercialiser cette semaine une veste en jean connectée, conçue avec le géant technologique Google. Le vêtement permet via les fils du tissu de commander des objets à distance, comme un smartphone.

Grâce à un tissu sensible au toucher, on peut par exemple rejeter un appel téléphonique en tapotant sur un petit bouton placé sur sa manche, comme le montre un spot diffusé sur internet, mettant en scène un jeune homme circulant à vélo dans les rues de San Francisco.

«Quand la veste détecte votre geste, le bouton envoie un signal sans fil à votre mobile» via le tissu lui-même, explique Levi's dans un communiqué. Cette technologie, «littéralement cousue dans la veste, vous permet d'accéder à votre musique, votre système de navigation ou vos communications», poursuit la marque.

La veste permet aux cyclistes, marché visé par ce produit vendu 350 dollars (pas loin de 300 euros) de «ne pas quitter la route des yeux», fait valoir Levi's, marque emblématique qui sortit le premier blue jeans en 1873. Elle sera disponible progressivement à partir de mercredi dans différents magasins aux États-Unis et sur le site internet de Levi Strauss.

Choix esthétique

En 2015, Google avait annoncé qu'il travaillait à la fabrication de vêtements connectés, une ambition baptisée «Projet Jacquard», du nom de l'inventeur français d'un célèbre métier à tisser.

Ces «textiles interactifs» sont réalisés en mêlant des fils conducteurs aux matériaux habituels des vêtements lors du tissage, et ce sur l'intégralité de l'habit ou seulement sur une partie. Les fils peuvent être visibles ou invisibles, selon le choix esthétique du designer.

Les fils conducteurs sont reliés à des petits circuits électroniques, pas plus gros qu'un bouton de veste, dont les algorithmes permettent de différencier une tape ou un balayage du doigt, expliquait Google à l'époque.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.