Vente flash aux États-Unis

12 avril 2014 15:47; Act: 14.04.2014 15:05 Print

Quelques Google Glass seront vendues dès mardi

Google passe à la vitesse supérieure pour ses lunettes interactives controversées. Elles seront accessibles pour la première fois au grand public aux États-Unis, la semaine prochaine.

storybild

Les lunettes de Google restent à l'heure actuelle un prototype attirant en grande partie un public de «geeks». (photo: AFP)

Sur ce sujet

N'importe quel Américain prêt à dépenser 1 500 dollars (plus les taxes) pourra rejoindre les rangs jusqu'ici restreints des "explorateurs" qui testent les "Google Glass", à partir du 15 avril via ce site, a annoncé jeudi le géant Internet. «Le site ne sera ouvert que pour une durée limitée, alors sortez vos agendas», prévient un message publié sur le réseau Google+.

Le groupe ne précise pas quand l'offre expirera, mais souligne qu'il s'agit de «la plus importante expansion du programme d'explorateurs» jusqu'à présent. «Nos explorateurs sont des mères de famille, des artistes, des chirurgiens, des rockers, et chaque nouvel explorateur a apporté une nouvelle perspective qui améliore les lunettes», a-t-il commenté. «Mais tous les jours nous avons des demandes de ceux d'entre vous qui n'ont pas encore réussi à rentrer dans le programme, et nous voulons aussi votre avis».

L'aspect «espion» inquiète encore



Google affiche depuis un moment déjà son intention de commercialiser en masse ses lunettes, a priori cette année. Elles restent à l'heure actuelle un prototype attirant en grande partie un public de «geeks». Il faut dire que l'appareil, avec sa seule branche terminée par un petit écran rectangulaire placé en face de l’œil, passe difficilement inaperçu. Soucieux d'améliorer l'adoption par un plus large public, Google a fait des efforts ces derniers mois pour leur donner un aspect plus attractif.

Au-delà de l'aspect de ses lunettes, Google a un autre type d'obstacles à franchir s'il veut les commercialiser en masse: les craintes sur la protection de la vie privée. Les Google Glass sont en effet équipées d'un appareil photo et d'une caméra pouvant être déclenchés discrètement, parfois d'un simple clignement d’œil, et leur connexion Internet permet de diffuser rapidement ces images. «Si quelqu'un veut vous enregistrer secrètement, il y a des caméras bien meilleures sur le marché que celle qu'on porte visiblement sur le visage et qui s'allume dès qu'elle reçoit une commande vocale ou qu'on presse un bouton», a fait valoir récemment Google. Le groupe Internet a toutefois publié en février un «code de bonne conduite» pour les porteurs de ses lunettes.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • RamBo le 12.04.2014 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    Qui en a besoin ?

  • Pfff le 12.04.2014 21:27 Report dénoncer ce commentaire

    Le vieux slogan Orwellien du "1 policier pour 1 citoyen" est périmé. On n'a même plus besoin du policier, tout se fait automatiquement. Merci quiiiiiiiiiii ?

  • Norbert le 14.04.2014 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    Bruxelles va sûrement trouver des interdictions dans certains lieux

Les derniers commentaires

  • herve maxwell le 17.06.2014 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    je pense que les Google glass seront bannis un peu partout á Luxembourg ville.. trop de problèmes de sécurité.. resto et café = no hôpitaux = no banques = no magasins = no en conduisant = no casino = no concerts = no expos = no etc....

  • Norbert le 14.04.2014 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    Bruxelles va sûrement trouver des interdictions dans certains lieux

  • Pfff le 12.04.2014 21:27 Report dénoncer ce commentaire

    Le vieux slogan Orwellien du "1 policier pour 1 citoyen" est périmé. On n'a même plus besoin du policier, tout se fait automatiquement. Merci quiiiiiiiiiii ?

  • RamBo le 12.04.2014 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    Qui en a besoin ?

    • Pfff le 12.04.2014 21:29 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a 10 ans tout le monde se posait la même question avec les smartphones, alors que le bon vieux 3310 de Nokia suffisait. Réponse : personne. Mais tout le monde en voudra aune même.